Grâce à un accord entre l'ESO et le programme Breakthrough Initiatives, le Very Large Telescope situé au Chili va être amélioré afin de pouvoir repérer des planètes habitables similaires à la Terre, où envoyer de futures sondes spatiales.

On passe aux choses sérieuses : les astronomes du monde entier partent vraiment à la recherche de formes de vie extra-terrestres.

VOIR AUSSI : Un astéroïde, repéré il y a seulement deux jours, vient de passer tout près de la Terre

Ne nous emballons pas : ce n'est pas demain la veille que nous irons faire une visite de courtoisie chez les aliens (ou inversement).

Mais avec les innovations qui se profilent, on se dirige doucement vers cet objectif.

Le Very Large Telescope (VLT), un ensemble de quatre gigantesques télescopes situé au Chili et appartenant à l'Observatoire européen austral (ESO), va être amélioré dans ce but. À terme, il sera capable d'observer et repérer des planètes habitables, situées près du système stellaire Alpha Centauri (ou Alpha du Centaure), le plus proche de nous dans le cosmos.

Des étoiles trop brillantes

Pour une fois, le problème n'est pas la distance de ces planètes – le VLT est assez puissant pour les atteindre – mais l'intensité de la lumière : dans le système Alpha du Centaure, il y a trois étoiles. Et la lumière qu'elles diffusent "éblouit" le télescope, incapable de voir les planètes proches dont la brillance est moindre.

alpha_centauri_brillance.jpg
Le système stellaire Alpha du Centaure. Avouez quand même que ça pique un peu les yeux.
ESO/DSS 2/Wikipedia Commons

Pour y remédier, l'ESO s'est donc associé avec Breakthrough Initiatives, un programme de recherche de vie extra-terrestre lancé en 2015. Ce dernier financera les améliorations nécessaires du VLT pour observer les planètes dissimulées par la brillance des étoiles.

Au programme : l'installation d'un "système d'optique adaptative" qui permettra de prendre des images de meilleure qualité. Mais aussi, et surtout, la mise en place de la technique de coronographie qui, en reproduisant le phénomène des éclipses totales, permet de diminuer l'intension de la lumière stellaire et d'avoir une meilleure vision pour "repérer les possibles signes de l'existence de potentielles planètes de type Terre", selon le communiqué de l'ESO.

À la recherche des aliens

Ces modifications devraient être terminées d'ici l'année 2019. L'ESO et Breakthrough Initiatives ont l'espoir qu'ainsi, le Very Large Telescope sera capable de repérer des planètes habitables dans le système Alpha Centauri.

L'étape suivante sera alors de faire entrer en jeu le projet "Breakthrough Starshot" de Breakthrough Initiatives. Ce dernier vise à envoyer en direction du système Alpha du Centaure des milliers de micro-sondes à voile solaire très légères (et propulsées à très grande vitesse) pour inspecter les lieux. Une fois assurés de la présence de planètes habitables, la recherche de ces sondes pourra être plus ciblée et stratégique, autour des planètes similaires à la Terre.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.