Ce dimanche s'est achevée la 50e édition du CES, le plus grand salon tech au monde qui se tient chaque année, en janvier, à Las Vegas. Bilan de ce cru 2017 : de l'intelligence artificielle, beaucoup, ou encore des objets connectés, partout.

La grand messe de la technologie axée consommateur aura comme chaque année fourni son lot d'annonces, de démonstrations et de découvertes. Mais avec plus de 4 000 exposants et près de 230 000 mètres carrés de stands, il y avait de quoi avoir le tournis, même lorsque l'on suivait l'événement depuis son écran. 

VOIR AUSSI : Au CES 2017 à Las Vegas, François Fillon veut faire de la France une "smart nation" 

Quelles ont été les stars du salon ? Les grandes tendances qui marqueront l'année à venir ? Bref, que s'est-il passé ? Faisons le point.

HoloLens n'a pas encore (trop) de souci à se faire

ODG.jpg
Marine Benoit/Mashable

Alors qu'une grande partie des géants de la tech se lançaient début 2016 dans la course à la réalité virtuelle, y allant chacun de leur dispositif annoncé pour les mois à venir, une autre compétition semble s'être ouverte un an plus tard : celle de la réalité augmentée, dont le monopole est aujourd'hui largement détenu par l'HoloLens de Microsoft. Parmi les prétendants au titre de concurrent direct, plusieurs petites entreprises, comme l'israélienne Lumus, mais surtout la marque ODG, dont les deux modèles de lunettes présentés sont alimentés par le flambant neuf processeur Snapdragon 835. Si ODG, contrairement à Microsoft, vise avec son produit plus le particulier que le professionnel, il est aussi loin de proposer le même aboutissement dans l'expérience. Pour interagir avec l'hologramme ou encore le voir s'adapter à l'espace, il faudra peut-être revenir l'année prochaine.

Les télés deviennent des posters au mur

lg_tv.jpg
Marine Benoit/Mashable

Depuis plusieurs années, sans parler qualité d'image (et de la technologie OLED, adoptée par tous, si l'on fait exception de Samsung et son QLED), les fabricants de téléviseurs avaient pris pour habitude de s'affronter sur un terrain bien particulier : celui de la grandeur des écrans. Cette extravagante - pour ne pas dire un brin ridicule - compétition semble avoir pris un nouveau tournant, sans pour autant quitter le registre des mensurations. Désormais, il s'agit de proposer l'écran le plus fin, au point qu'on le confonde avec une affiche au mur. La palme revient ainsi à LG, avec son Signature 4K OLED dont l'épaisseur ne dépasse pas les 3mm, même si du côté de Sony, Panasonic ou encore Samsung, on s'en approche franchement.

Tout le monde aime Alexa, l'IA d'Amazon

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f3402872f177aad54-3580-4b4a-bedf-8a1baf6c0ba3.jpg
Amazon

Certes, Alexa, l'assistant vocal d'Amazon, avait déjà marqué les esprits l'année dernière au salon, compte tenu de son avance relative sur ses concurrents Google Home ou HomeKit d'Apple (Echo est disponible depuis juin 2015 aux Etats-Unis). Il ne lui aura donc fallu que 12 petits mois pour reléguer ces derniers au statut de simples figurants. Lors de ce CES 2017, Alexa s'est intégrée littéralement partout, du nouveau frigo intelligent de LG à l'aspirateur Samsung, en passant par des véhicules Volkswagen et Ford. Elle devrait même rejoindre un smartphone pour la première fois, le Mate 9 du chinois Huawei. Google Assistant, Siri et Cortana ont de quoi voir la nouvelle d'un mauvais oeil.

Les laptops prennent du poids

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f3418102f069e4ccf-514f-4fcd-b614-355a1ed9c663.jpg
LILI SAMS/MASHABLE

Contrairement aux téléviseurs, 2017 n'est assurément pas l'année de la disette pour les ordinateurs portables, qui prennent du volume sans complexe au profit des performances. Principal responsable : la réalité virtuelle, que veulent à tout prix nous imposer vendre les constructeurs et qui nécessite des machines plus robustes que nos gentils petits MacBook et autres Chromebook. Nous voilà donc cette année inondés d'ordinateurs portables dits "de gaming" : le Project Valerie de Razer, impressionnant prototype d'ordinateur à 3 écrans, mais aussi les Y520 et Y720 de Lenovo, le Notebook Odyssey de Samsung ou encore le Predator 21 X d'Acer. Terminée, la dictature de la minceur ? Il faut croire.

Être une voiture autonome, c'est bien, être une belle voiture autonome, c'est encore mieux

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f3385482f4d2cf630-b5c6-4f8f-a656-6aac4448014c.jpg
LILI SAMS/MASHABLE

Soyons honnêtes : présenter une voiture autonome lors de ce CES 2017 n'avait déjà plus rien d'extraordinaire. Aussi fallait-il faire la différence quelque part, et c'est sur le design que les marques ont vraisemblablement tenté de se démarquer. BMW et Toyota ont fait le choix de tout miser sur l'effet "whaou", avec des intérieurs de voitures futuristes, quand Faraday Future, qui se rêve déjà en grand méchant loup pour Tesla, a plus que soigné l'extérieur de son tout premier modèle, la FF 91. Après tout, une voiture qui se pilote toute seule ne peut avoir l'allure d'une Twingo.

La VR ne se résume plus au casque

Fauteuil VR
Marine Benoit/Mashable

La réalité virtuelle serait-elle déjà has been ? Oui, on exagère complètement, mais il semble que le fait de produire un casque dédié à cette technologie ne tienne déjà plus de la prouesse technique, à en lister le nombre de marques qui ont présenté cette année leur dispositif au salon. Certaines, comme la Chinoise Pimax, revendiquent même des rendus 8K (4K dans chaque oeil) pour une expérience franchement concluante. Les start-up ayant décidé de surfer la vague VR devaient donc trouver un moyen de se mettre à l'eau, et ce sont les accessoires qui leur en ont donné l'opportunité. Fauteuils connectés pour bouger et vibrer au rythme de ce que l'on vit à l'écran, "plateaux de glisse" pour rendre plus réalistes les séances de ski ou de surf virtuelles ou encore remotes et tablettes pour une "vraie" sensation de toucher : cette année, la réalité virtuelle se résumait surtout à la réalité tout court.

Mais encore :

  • Les "objets connectés" en tous genres n'ont pas non plus été en reste, inondant littéralement cette 50e édition. Dédiés à la santé, aux enfants, à la santé des enfants, à la sécurité des objets connectés eux-même et jusqu'aux animaux de compagnie, même les allergiques au multi-device vont avoir du mal à y échapper.
  • Les écouteurs sans fil - wireless earbuds, chez nos amis anglophones - ont aussi largement dépassé le cap de la "dernière lubie d'Apple", alors qu'on ne compte plus les marques ayant lancé leur propre modèle. La fin du port jack sur les iPhone n'est donc peut-être pas si dramatique que ça, pour ne pas dire visionnaire (bon d'accord, on l'a dit).

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.