Au CES 2017, François Fillon a dit jeudi 5 janvier vouloir faire de la France une "smart nation", devant des start-ups et entrepreneurs symboles selon lui "de la rupture dont la France a besoin".

Juché sur un vélo connecté, François Fillon était de passage au Consumer Electronic Show (CES) 2017. Soucieux de rajeunir son image, la candidat Les Républicains à l'élection présidentielle 2017 n'entend pas laisser le monopole de l'entrepreneuriat et des objets connectés à ses concurrents et notamment à Emmanuel Macron qui, ministre de l'Économie, avait fait un passage remarqué dans ce même salon en 2016.

VOIR AUSSI : Wair, le premier "foulard anti-pollution" repéré au CES 2017

Devant un parterre majoritairement constitué de Français, il a appelé à ce que "la France mette en place un environnement business-friendly afin d'attirer un maximum de financements privés, français ou étrangers. Je veux que la France devienne une smart nation". L'ancien Premier ministre, adoptant la novlangue de la French Tech, annonce ainsi vouloir voir la France devenir leader en matière numérique, avec une France connected en somme.

Il s'est présenté en défenseur de l'innovation, capable de libérer le pays des "handicaps" qui le freinent et de tirer l'économie vers l'avant. Au micro de Loïc Pialat, l'envoyé spécial de France 24, François Fillon déclare vouloir que le dynamisme des entrepreneurs présents lors du CES "se traduise par des développements d'entreprises et pas seulement de start-ups. Nous sommes un magnifique pays de création et d'innovation, mais avec une croissance faible et beaucoup de chômage : c'est donc qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas."

Vidéo de Loïc PIALAT et Naibe REYNOSO initialement publiée sur le site de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.