Un cadeau bien bavard s’est arraché cette année aux États-Unis pour Noël : Amazon Echo ou Google Home, les assistants virtuels pour une maison connectée.

Les objets connectés séduisent des consommateurs de plus en plus nombreux aux États-Unis. Et Noël a acceléré les ventes.

VOIR AUSSI : Pixel, Google Home, Daydream : Google fait son entrée dans la cour des grands du hardware

Près de 4 millions d'Amazon Echo ont été vendus en 2016, contre un million l'année dernière selon la société américaine VoiceLabs qui analyse des données de plateformes vocales. "À l'occasion des fêtes de fin d'année, les ventes d'Echo n'ont jamais été aussi élevées. De même pour Google Home", indique Adam Marchick, le PDG de VoiceLabs.

feature-hero.jpg
Amazon Echo n'est pas disponible en France pour le moment.
Amazon

Amazon, qui vend l'Echo pour 180 dollars sur son site, a une nette longueur d’avance sur son concurrent Google Home, lancé en octobre : quelque 5 000 compétences développées avec des partenaires de tous bords, programme de cinéma, réservation de taxis, contre une trentaine pour Google.

Mais Google Home dispose d'une force de frappe sans commune mesure grâce au moteur de recherche. Alphabet n’est pas bavard sur ses ventes, mais selon VoiceLabs, elles auraient quadruplé en deux jours, la veille de Noël.

Les deux appareils sont relativement similaires, mais il est fort probable que les éditeurs et les marques décident, à terme, de les exploiter de façon différente, suggère VoiceLabs.

Amazon Echo est disponible au Royaume-Uni, mais on ne sait pas encore quand ces robots personnels parleront français.

– Retrouvez l'article d'Ariane Gaffuri sur le site de RFI.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.