Facebook a présenté la plateforme de jeux vidéo Gameroom, mardi 1er novembre. Issue d'un partenariat avec Unity, elle entend bien devenir le Steam du casual gaming.

Facebook a perdu une bataille mais pas la guerre. Alors que le réseau social avait complétement raté le wagon du jeu vidéo mobile au bénéfice d'Android et iOS, il tente aujourd'hui de s'imposer sur un autre marché du gaming : celui du jeu vidéo sur ordinateur.

VOIR AUSSI : On vous dit tout sur la Switch, la nouvelle console de Nintendo attendue pour mars

C'est à l'occasion de la conférence annuelle d'Unity Technologies, concepteur du moteur graphique du même nom et partenaire de l'entreprise sur ce projet, que Facebook a présenté Gameroom mardi 1er novembre

La plateforme est déjà disponible sur Windows 7 et les versions suivantes. Selon le site spécialisé TechCrunch, le programme centralise l'ensemble des jeux natifs à la plateforme ainsi que d'autres, importés grâce aux outils développés par Unity. À nous les heures de "Clash of Kings" ou de "Panda Pop" loin de toutes les diverses distractions de Facebook. Pour le moment, la firme ne prévoit pas de porter sa plateforme sur Mac et Linux, révèle le blog des developpeurs.

L'annonce ne sort pas de nulle part : le réseau social avait déjà annoncé en mai dernier travailler sur une plateforme de gaming. Le projet s'appelait alors Facebook Games Arcade et l'entreprise avait offert une version bêta aux développeurs. L'entreprise avait ensuite précisé ses intentions mi-août en présentant son partenariat avec Unity. Ce dernier devait permettre aux développeurs de plus facilement exporter leurs jeux vers la plateforme.

Gameroom peut-il concurrencer Steam ?

Gameroom va commencer petit. La taille des jeux exportés sur la plateforme ne pourra pas excéder les 200 Mo même si Facebook, selon Engadget, pourrait exceptionnellement en accepter de 500 Mo. Quand on sait qu'aujourd'hui la plupart des jeux vidéo ont tendance à peser plusieurs (dizaine de) gigaoctets de données, on se dit que la cible est claire : Facebook va se concentrer sur le casual gaming, ces jeux vidéo simples d'utilisation, conçus pour des sessions courtes.

Steam devrait rester le roi des jeux vidéo traditionnels

Steam, la plateforme de Valve, devrait rester maître en matière de jeux vidéo traditionnels. Comme le rappelle TechCrunch, la plateforme est bien établie dans le paysage vidéoludique. On estime à 125 millions le nombre d'utilisateurs actifs, son catalogue est bien étoffé et comprend toutes les dernières grosses sorties tel que "Civilization VI" ou "Mafia III".

A priori, on s'achemine donc vers une séparation des pouvoirs. D'un côté, Steam qui devrait garder sa postion dominante sur le marché des hardcore gamers. De l'autre, Facebook qui, avec Gameroom, va tenter de conquérir le marché des joueurs occasionnels avec des jeux casual. Il en a les moyens avec un vivier de plus de 1,13 milliard d'utilisateurs actifs quotidiennement.

facebook-gameroom-categories.png
Facebook

Mais, il faut également avoir en tête qu'Unity n'est pas n'importe quel moteur graphique : comme le rappelle The Verge, il est connu pour être très apprécié des développeurs de productions indépendantes. Des pépites tel que le délirant "Broforce" ou l'effrayant "Slender : the Arrival" l'exploitent. Se pourrait-il que Facebook tente aussi d'attirer un public de puristes à la recherche de jeux vidéo différents des canons des grosses productions ? La question mérite d'être posée.

La VR en ligne de mire

Enfin, il ne faut pas oublier que Facebook est aussi le propriétaire du casque de réalité virtuelle Oculus Rift dont le succès dépendra de nouvelles applications capables de captiver le grand public.

Ce n'est pas pour rien qu'en août dernier l'entreprise de Mark Zuckerberg vantait son partenariat avec Unity, expliquant que celle-ci est "la plus grande plateforme de développement pour créer des jeux et expériences en 2D, 3D, VR et AR" et insistant bien sur les deux derniers points. Dès lors, on imagine bien Gameroom devenir la pierre angulaire de la stratégie de Facebook pour la production de contenus vidéoludiques pour son casque de réalité virtuelle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.