Dans une session AMA (pour "Ask me anything") sur Reddit, le fondateur de SpaceX a donné quelques détails aux internautes sur la manière dont il comptait conquérir Mars. Le plan d'Elon Musk inclut, entre autres, des robots et des villes sous dôme.

En septembre, à l'occasion du congrès international de l'astronautique au Guadalajara, au Mexique, le PDG de Space X, Elon Musk a révélé son grand plan pour poser le pied sur Mars et coloniser la planète rouge.

VOIR AUSSI : Le plan d'Elon Musk pour conquérir Mars en cinq points

On ne peut pas dire que la séance de questions-réponses qui avait suivi son annonce avait été riche en révélations. Heureusement, son AMA (ask me anything) de dimanche 23 octobre a pu étancher sa soif de curiosité.

Ce format populaire sur Reddit est un jeu de questions-réponses dans lequel une personne promet de répondre à toutes les questions posées par les internautes.

Cette fois, le fondateur de SpaceX a pu couper court à tous les effets de manche et s'est concentré sur les aspects les plus techniques de la mission. Pour les amateurs d'espace et d'ingénierie, ce AMA fut une véritable mine d'or.

Elon Musk a parlé des matériaux exotiques qui devront être utilisés pour la mission et des propriétés que devra posséder la fusée Falcon 9 qui emmènera la première mission avec équipage. Il a aussi donné quelques détails sur l'énorme réservoir en fibre de carbone que construit SpaceX pour stocker l'oxygène.

Un début de chronologie

Le PDG de SpaceX a également donné une chronologie approximative de ses espoirs concernant Mars :

"On travaille toujours sur les détails mais notre plan actuel est le suivant :

  • On enverra des Dragon en éclaireurs. On veut être certains de pouvoir atterrir nos engins sans créer de nouveau cratère. Ensuite, on cherchera une façon d'obtenir de l'eau via la réaction de Sabatier.
  • Le vaisseau "Heart of Gold" rejoindra Mars chargé d'équipements pour construire l'usine de carburant.
  • Une première mission avec équipage arrivera avec de l'équipement pour construire une base rudimentaire et terminer l'usine de carburant.
  • On aura pour objectif de doubler le nombre de vols à chaque fois que la distance Terre-Mars est la plus courte, c’est-à-dire tous les 26 mois, jusqu'à ce que la ville puisse croître par elle-même."

Des dômes et des robots

Dans une autre réponse, Elon Musk explique qu'il est probable que la majorité des activités industrielles aient lieu sous terre, tandis que la population vivra à la surface dans des dômes de verres/de fibres de carbone (oui, comme dans la plupart des dessins de science-fiction). Les installations souterraines seront conduites par des robots foreurs. 

"Au début, on utilisera des vitres en fibres de carbone pour construire des dômes géodésiques à la surface, plus des robots mineurs/foreurs. Ensuite, nous pourrons construire sous terre un large espace pressurisé pour les opérations industrielles pendant que les dômes de verre serviront comme espace de vie."

    Elon Musk a aussi parlé de la multitude de références de science-fiction qui se sont glissées dans les noms et les schémas de SpaceX. Il a révélé que l'ITS, le système de transport interplanétaire, aura 42 moteurs pour des raisons "à la fois scientifiques et fictionnelles". Rappelons que le 42 est connu pour être la réponse à la grande question sur l'univers, la vie et le reste dans "le guide du voyageur galactique" de Douglas Adams.

    Rien n'est gravé dans le marbre

    D'ailleurs, l'ITS devrait voir son nom changer dans le futur car  "Interplanetary Transport System" "n'est pas très beau", selon Musk. Cette appellation avait déjà remplacé la précédente –Mars Colonial Transporter– quand le PDG avait révélé que le que le vaisseau serait capable de voyager au-delà de la planète rouge.

    De l'aveu même de Musk, pratiquement aucune des réponses qu'il a donné lors du AMA ne peuvent être gravées dans le marbre. Finalement, c'est peut-être sa réponse à la question sur les aspects que l'entreprise maîtrise actuellement le mieux qu'il faut retenir : "Honnêtement, je ne suis pas sûr qu'on maîtrise quelque chose à la perfection... à part peut-être le décollage",  a-t-il reconnu.

    – Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

    Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.