Après le succès du Cardboard, Google n'allait pas s'arrêter en si bon chemin pour la réalité virtuelle. Le voile a enfin été levé sur Daydream, le nouveau lecteur VR de Google.

Les casques de réalité virtuels sont souvent peu ergonomique, ce qui gâche un peu l'expérience utilisateur. Avec son casque Daydream View, Google compte bien changer tout cela.

VOIR AUSSI : Pixel, Google Home, Daydream : Google fait son entrée dans la cour des grands du hardware

Présenté mardi 4 octobre, le premier "casque de réalité virtuelle" (en fait plutôt un lecteur de vidéos 360) de la firme de Mountain View doit sortir en novembre aux États-Unis au prix de 79 dollars.

En plus du plastique et de la mousse qui composent la plupart des casques de VR, Daydream dispose d'un tissu tout doux et molletonné, et mine de rien cela change tout.

Pour Google, dont le premier pas dans le monde du visionnage de VR s'était faite avec le Cardboard, peu onéreux mais pas du tout confortable, Daydream est un bon départ dans ce que l'on peut espérer attendre dans le futur. 

mashable-daydream.png

Tout n'est évidemment pas parfait, notamment la partie qui est au contact du direct du visage et qui peut se salir assez facilement. Les représentants de Google assurent que la coloration (ou décoloration) ne sera pas un problème, et précisent qu'on pourra retirer une partie du tissu pour le laver.

Le set, qui ne fonctionne pour l'instant qu'avec les smartphones Pixel de Google, est également beaucoup plus simple et rapide d'utilisation que le Samsung Gear VR ou le Cardboard. Le téléphone se glisse facilement dans son emplacement et le panneau avant s'attaque sur le haut du casque avec un élastique. Il est prévu pour recevoir aussi des des téléphones plus grands ou avec des coques.

VOIR AUSSI : Pixel, le téléphone de Google, a de quoi faire peur à Apple

Lorsque l'on souhaite débuter une session de VR, il n'est pas nécessaire de connecter son téléphone, sauf si l'on souhaite utiliser les écouteurs. C'est le NFC qui passe automatiquement le téléphone en mode VR. Au lieu de cela, Google a utilisé NFC pour permettre au téléphone de la transition vers VR. 

mashable-daydream-remote.png
JASON HENRY/MASHABLE

Le Daydream est également doté d'une télécommande. Elle dispose d'un bouton tactile utilisé pour la navigation, de deux boutons de menu et d'un contrôle du volume sonore. Elle assez pratique mais j'ai tout de même eu quelques difficultés à m'y faire, notamment sur une démo d'un jeu Harry Potter (pas mal du tout d'ailleurs), où il fallait normalement faire des gestes précis avec une baguette magique.

Bien que ma prise en main du Daydream View ait été courte, je suis repartie impressionnée par l'expérience et pas seulement parce qu'il est plus confortable que tous les casques de VR j'ai pu tester. Google a également réussi à faire un très bon – et tellement basique – casque de réalité virtuelle à un prix attractif.

Bien sûr, le point noir actuel est que seuls les téléphones Pixel de Google sont pour l'instant compatibles avec le Daydream. Mais la plupart des fabricants de devices sous Android ont déjà entamé la fabrication de smartphones qui se glisseront sans problème dans ce joujou, alors attendez-vous à avoir beaucoup plus d'options dans les semaines et les mois à venir. Le Samsung Gear VR a vraiment du souci à se faire.

daydream-google.jpg
JASON HENRY/MASHABLE

– Adapté par Steven Jambot. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.