De nouvelles alternatives aux GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft) viennent d'être lancées par l’association Framasoft, qui poursuit sa fantastique opération "Dégooglisons Internet" pour la troisième année consécutive.

"Libres, éthiques, décentralisés et solidaires" : c'est ce que l'association Framasoft exige des services qu'elle met à disposition dans le cadre de son projet "Dégooglisons Internet". Autant d'alternatives à ce que proposent ailleurs les mastodontes américains de la Toile.

VOIR AUSSI : Et si on "dégooglisait" Internet ?

Grands défenseurs du logiciel libre en France, les bénévoles de Framasoft luttent contre la "concentration des acteurs d'Internet" : en effet, Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft – pour ne citer qu'eux. Or, "cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs".

En effet, en confiant toutes nos données personnelles à ces différents géants du Net, nous perdons le contrôle sur nos vies numériques et prenons le risque d'être disséqués par la publicité et les services gouvernementaux. Afin de sensibiliser les internautes à ces risques, Framasoft s'est donné pour mission de développer une alternative libre et décentralisée à chacun de ces services. En octobre 2016, 5 nouveaux services rejoignent la liste pour un total de 30 alternatives aux géants du Web.

6 nouveaux services à découvrir

  • Framalistes  : cet outil qui repose sur le logiciel Sympa vous permettra de créer vos listes de diffusions, d’échanger des emails et de quitter Google Groups.
  • Framanotes (dès le 4 octobre) : installez les applications Turtl, connectez-les à notre serveur pour créer, conserver et chiffrer vos notes, images, fichiers, marque-pages sur des tableaux… voire les partager avec d’autres ; et ainsi quitter en groupe Evernote.
  • Framaforms (dès le 5 octobre) : basé sur Drupal et Webforms, il vous permettra de créer rapidement des formulaires pour votre doctorat, vos contributeurs ou votre site Web sans livrer les réponses des participants à Google Forms.
  • Framatalk (dès le 6 Octobre) : avec Jitsi Meet installé sur nos serveurs, vous pourrez créer en deux clics une conversation audio ou vidéo, voire une conférence (si votre connexion le permet) et vous défaire peu à peu de Discord ou du Skype de Microsoft. L’affreux verbe « skaïper » deviendra enfin un mauvais souvenir.
  • Framagenda (dès le 7 octobre) : le code de l’application Calendar de ownCloud/Nextcloud a été améliorié afin que vos agendas, contacts, rendez-vous, et plannings puissent être affichés, devenir publics, semi-publics ou complètement privés… Fini l’espionnage par Google/Apple/Microsoft Agenda.

Pas de SSO chez Framasoft

Certains internautes se sont demandés pourquoi Framasoft ne proposait pas la création d'un compte unifié qui permettrait d'accéder à tous ces services en une seule connexion – comme le propose par exemple Google.

Eh bien, justement parce que c'est typiquement le genre de choses que propose un géant du Net. C’est ce qui s’appelle du SSO (Single Sign On) et "notre problème avec le SSO, le compte unifié, est multiple", argue l'association. D'abord, "cela crée une vulnérabilité, une cible parfaite à attaquer pour les malveillances publicitaires". Ensuite, "c’est techniquement hyper laborieux et coûteux à mettre en place".

Mais aussi, cela "induirait un bond de croissance pour Framasoft, qui y perdrait son identité. D’une bande de potes qui fait de son mieux pour faire de l’éducation populaire et du libre, nous deviendrions un prestataire de services en mode 'entreprise-clients'… et ce n’est carrément pas dans notre ADN", explique Framasoft. Sans compte que "cela pourrait faire de l’ombre aux solutions vers lesquelles 'Dégooglisons Internet 'veut vous mener : des hébergements mutualisés et éthiques de services libres (CHATONS) et l’auto-hébergement (Yunohost / La Brique Inter.netMyCozyCloudSandstorm…)

"Enfin et surtout, nous deviendrions ce que nous combattons : un nouveau silo de données, une concentration de pouvoir informationnel", conclut Framasoft.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.