Elon Musk et Tesla vont racheter SolarCIty pour 2,33 milliards d'euros. Le multi-entrepreneur vient d'annoncer son plan pour l'entreprise spécialiste de l'énergie photovoltaïque : vendre des toits solaires. Explications.

Imaginez un toit brillant, aux teintes sombres et bleues. Cette toiture n'est pas surmontée de panneaux solaires, c'est un panneau solaire capable à la fois de produire de l'énergie tout en protégeant votre foyer.

SolarCity, l'entreprise californienne de services énergétiques soutenue par Elon Musk, a dévoilé cette semaine son projet pour fabriquer et vendre des toits solaires. "Ce n'est pas un truc sur le toit. C'est le toit",  a expliqué Elon Musk durant le bilan trimestriel de SolarCity, jeudi 11 août. "Je pense que les gens seront très enthousiasmés par ce qu'on va leur montrer."

VOIR AUSSI : Wattway, la route solaire du futur est française

Elon Musk siège au conseil d'administration de SolarCity et en est l'actionnaire majoritaire. Il est aussi le PDG de Tesla. Il a donc décidé combiner les forces de ces deux entreprises afin de transformer Tesla en géant des énergies propres.

Tesla a formellement annoncé son projet d'acquérir SolarCity pour 2,33 milliards d'euros début août, après l'avoir évoqué sur son blog fin juin. Toutefois, plusieurs analystes financiers estiment le timing mauvais car profitable à aucune des deux entreprises.

SolarCity a perdu 49,7 millions d'euros au second trimestre 2016. Bien plus que les 20 millions d'euros de pertes en 2016. Seule note positive, dans le même temps les ventes des produits de l'entreprise ont connu une hausse notable : de 92,1 millions d'euros à 166,4 millions d'euros.

Lyndon Rive, le PDG et co-fondateur de SolarCity (et accessoirement cousin d'Elon Musk), a déclaré que la vente des toits solaires et d'un autre nouveau produit vont permettre une explosion des revenus de son entreprise dans l'année à venir.

Le nouveau système utilisera une batterie domestique Tesla pour soutenir en douceur le réseau électrique principal du foyer.

batterie_tesla.jpg
La batterie Tesla.
GETTY IMAGES

"L'énergie solaire et les batteries se marient comme du beurre de cacahuète et de la confiture", a déclaré Elon Musk lors d'une réunion avec les investisseurs. Pour les gens à qui cette analogie toute américaine ne parle pas, il explique tout simplement que les deux produits vont ensemble comme le vin et le fromage.

Le multi-entrepreneur a promis que les activités principales de SolarCity, la location et l'installation de panneaux solaires, ne seraient pas "cannibalisées" par ces nouveaux produits.

SolarCity veut simplement cibler un nouveau marché, celui des propriétaires de maison ayant un toit à changer ou installer. Le raisonnement est simple : les propriétaires sont frileux à l'idée d'installer des panneaux photovoltaïques car ils savent qu'ils devront les enlever pour changer leur toiture. Dès lors, pourquoi ne pas leur proposer directement un toit solaire ? Elon Musk estime que chaque année 5 millions de nouveaux toits sont posés aux États-Unis : "Si votre toit est en fin de vie, pourquoi ne pas installer un toit solaire meilleur à tout point de vue ?"

toit_solaire.jpg
CHRISTIAN SCIENCE MONITOR, GETTY IMAGES

Ces toits solaires ne représentent pourtant que 3 % du marché de l'énergie solaire, un marché estimé au niveau mondial à 97 milliards d'euros en 2014 selon les analystes.

toit_solaire_2.jpg
GETTY IMAGES

Elon Musk et SolarCity sont loin d'être les premiers à tenter de percer sur ce marché. Dow Chemical, qui proposait un produit similaire depuis près de cinq ans, a jeté l'éponge cet été.

Mais d'autres entrepreneurs croient fermement dans les toits solaires. Ils affirment que tous les voyants sont actuellement au vert notamment grâce aux coûts de production déclinants. Une baisse rendue possible par l'innovation et les économies d'échelles grandissantes.

"Quand le solaire n'était qu'un petit marché, les gens essayaient de placer des panneaux un peu n'importe où. On créait donc des plaques universelles capables de s'adapter aux différentes structures", explique à Mashable Oliver Koehler, PDG de la start-up SunTegra qui produit également des toits solaires. "Désormais, le marché est assez grand pour des produits spécialisés."

suntegra.jpg
SunTegra

Oliver Koehler explique que son produit présente plusieurs avantages par rapport aux panneaux photovoltaïques traditionnels à commencer par l'esthétique. Selon lui les clients préfèreraient ces petites tuiles qui se fondent dans le décor.

La start-up n'a cependant installé que 30 systèmes pour le moment, soit l'équivalent de 4 000 panneaux solaires, mais le PDG révèle que son carnet de commandes s'est rempli suite à l'abandon du secteur par Dow Chemical.

Pas effrayé pour un sou de l'arrivée d'Elon Musk sur le marché des toits solaires, Oliver Koehler lui souhaite même la bienvenue : "Nous avons toujours pensé que notre secteur grandirait. Avec cette arrivée, il va croître encore plus vite."

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.