Le premier vol d'essai d'Aquila, le drone avec lequel Facebook souhaite apporter Internet dans les régions les plus reculées du monde, a été couronné de succès, jeudi.

Des années que Facebook préparait ce lancement. L'entreprise au 1,1 milliard de clients a fait voler avec succès son avion fonctionnant à l'énergie solaire et pesant à peine 400 kilos.

Ce drone massif nommé Aquila est resté dans les airs près de 90 minutes, soit trois fois le temps prévu par Facebook, jeudi 21 juillet.

VOIR AUSSI : Facebook veut connecter le monde entier à Internet avec Terragraph, Aquila et Aries

Aquila a été officiellement annoncé lors de la conférence F8 en mars 2015. Des vols d'essai avaient déjà eu lieu mais concernaient des modèles réduits. C'était donc la première sortie d'une version taille réelle du drone. Selon Facebook, cet avion servira à apporter une connexion Internet aux 4 milliards de personnes qui en sont dépourvues.

L'envergure du drone est comparable à celle d'un Boeing 737 (34 m) et le produit final sera capable de s'élever à des altitudes comprises entre 60 000 et 90 000 pieds. Malgré sa grandeur et tout ce qu'on attend de lui, Facebook espère qu'Aquila ne consommera pas plus qu'un sèche-cheveux ou qu'un micro-onde.

"Aquila est un avion solaire qui sera utilisé pour proposer Internet à un prix abordable aux centaines de millions de personnes qui vivent dans des régions reculées. Quand il sera au point, il sera capable de faire des rondes dans des zones de 60 miles de diamètres (96 km) envoyant une connexion depuis 60 000 pieds d'attitudes grâce à la communication laser et à des systèmes d'ondes millimétrique", explique l'entreprise dans un communiqué.

Apporter Internet au monde entier

Aquila est une pièce maîtresse du plan à long terme de Facebook pour apporter Internet au monde entier. Dans un post publié le 21 juillet, Mark Zuckerberg a souligné qu'avec le drone solaire, cette vision pourrait bientôt devenir une réalité. 

"À terme, notre objectif est de posséder une flotte d'Aquila volant à 60 000 pieds, communiquant les uns avec les autres grâce à des lasers et capable de voler durant des mois – une performance jamais réalisée jusqu'ici", écrit Mark Zuckerberg. Il s'écoulera encore quelques années avant l'accomplissement de ce rêve. Le fondateur de Facebook rappelle qu'il reste quelques problèmes à régler, notamment la manière de rendre le drone encore plus léger ou de réduire sa dépendance à une équipe au sol.

Le PDG explique que les tests continueront dans les prochaines années pour faire voler Aquila toujours plus haut et toujours plus longtemps.

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.