Funai Electric, le dernier fabriquant japonais de lecteurs VHS a annoncé qu'il cessait sa production en juillet.

Voilà, c’est fini. Adieu Tarzan et Cendrillon en VHS, adieu la cassette de La Boum réenregistrée sur la vidéo du goûter d’anniversaire du petit frère. Le magnétoscope rendra son dernier souffle ce mois-ci.

VOIR AUSSI : Atari s’associe au Français Sigfox et lance sa gamme d’objets connectés

Funai Electric, la seule entreprise à encore produire des lecteurs VHS, a annoncé qu’elle cessait sa production : "Pas assez de ventes", nous dit-on du côté des investisseurs.

Le magnétoscope est mort. Vive le magnétoscope ! 

L’année dernière, le fabricant japonais n’avait écoulé "que" 750 000 appareils à travers le monde. Même s’il faut reconnaître que 750 000 gus qui investissent encore dans le VHS, c’est assez surprenant, c’est bien loin des 15 millions de lecteurs écoulés chaque année au milieu des années 1980, âge d’or de la cassette.

Ses principaux concurrents, JVC, Sony et Panasonic avaient, eux, arrêté de fabriquer leurs magnétoscopes dès le milieu des années 2000, au moment où le DVD avait déjà remplacé le VHS dans le cœur des foyers.

À l’heure de Netflix et du replay, il faut pourtant rendre à César ce qui est à César : le magnétoscope a introduit dans nos vies le principe de rediffusion. C’est le premier appareil capable d’enregistrer des programmes télé depuis chez soi – causant au passage un paquet de problèmes en termes de droits d’auteur.

C’est donc un grand nom de l'histoire de la technologie qui s'en va. Avec un peu de chance, pour peu de temps : les fans nostalgiques du lecteur de cassettes sont déjà nombreux. Comme les vinyles, les lecteurs VHS connaîtront sûrement un regain d’intérêt une fois tombés aux oubliettes, et l’arrêt de leur production pourrait même bien accélérer le processus.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.