Pour endiguer la folie Pokémon qui s'est emparée d'Internet depuis la sortie du jeu "Pokémon Go", Chrome propose une extension qui dissimule tous les contenus liés aux petites bêtes japonaises.

Un millenial qui n'aime pas Pokémons ? C'est encore plus rare qu'un Mewtwo dans les hautes herbes de Bourg Palette.

VOIR AUSSI : Ce n'est certainement pas l'EI qui va empêcher ce soldat d'attraper des Pokémon en Irak

Et pourtant, ils existent. Et actuellement, ils souffrent beaucoup. Car depuis la sortie du jeu "Pokémon Go", créé par Niantic Inc. et The Pokemon Company, la Toile est envahie d'articles qui relatent de la folie suscitée par ces créatures étranges originaires de la douce région de Kanto.

En tête des téléchargements, l'application a dépassé Tinder en nombre de téléchargements aux États-Unis et compte maintenant plus d'utilisateurs quotidiens que Twitter. Parallèlement, chaque passionné partage sur les réseaux sociaux sa dernière prise, via la capture d'écran d'un endroit original où il a découvert un Pokémon... Et ceux qui ne jouent pas alimentent ce flux, en partageant vidéos et témoignages liés au phénomène.

Bref, Pokémon est partout.

Mais tout problème a sa solution. Et Chrome vient d'en fournir une belle aux détracteurs de Pikachu et compagnie. Le navigateur de Google propose depuis mardi l'extension PokeGone, qui, une fois installée, bloque tous les contenus liés au jeu. Réseaux sociaux, recherche web, médias... Partout sur les Internets, la Pokémania vous sera épargnée.

pokegone_screenshot.png
Capture d'écran Pokegone

Ironiquement, cette extension a pu être créée très rapidement, car elle utilise le même modèle que des extensions déjà existantes : Trump Filter, qui permet de ne plus voir de contenu lié à Donald Trump. C'est la mode, puisqu'en septembre 2015 l'extension Chrome Kardashian Filter, qui bloque toute mention de la famille de starlettes Kardashian, avait fait beaucoup parler d'elle.

Le site Numerama rappelle que de tels "pare-feux" existent aussi sur les réseaux sociaux : pour les utilisateurs de Twitter, il faudra se tourner vers l'extension Larry Filter (compatible avec Chrome et Safari), qui réduit – au point de les rendre invisibles – l'opacité des tweets faisant mention des mots-clés qu'on lui indique. Côté Facebook, il s'agit de Social Fixer (Chrome, Safari, Opera), capable de filtrer des termes rentrés manuellement.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.