Imaginée par le Collectif Bam, la "Blockchain vaisselle" était présentée mercredi au OuiShare Fest à Paris. L'installation permet de comprendre ce qu'est la technologie Blockchain en l'appliquant au partage des corvées ménagères.

VOIR AUSSI : Le OuiShare Fest Paris, quatre jours pour parler de société collaborative

Comment débattre d’une chose lorsque l'on n’est même pas certains de la comprendre ? Pour que le grand public ne soit pas intimidé par la complexité de la technologie "Blockchain" et comprenne son fonctionnement, des designers engagés sur les pratiques numériques et collaboratives ont mis au point une installation ludique. Elle était présentée mercredi 18 mai au OuiShare Fest, organisé au Cabaret sauvage, à Paris.

Un cas pratique pour mieux comprendre

Imaginée par le Collectif Bam avec l’aide de Alexandre Stachtchenko de Blockchain France, la "Blockchain vaisselle" applique la technologie de la Blockchain au partage des tâches ménagères dans une famille. Ici la répartition de la vaisselle au sein d’une fratrie.

VOIR AUSSI : Blockchain, la technologie open source dont vous allez entendre parler

Le principe est simple : afin de garder une trace du nombre de corvées de vaisselle réalisées par chacun, les enfants ont chacun une couleur de palet différente. Un grand tube transparent et indestructible est utilisé pour recueillir les palets, que chacun a le droit d’insérer pour rendre visible le fait qu’il s'est bien chargé de faire la vaisselle un soir.

"On ne dit pas si cette technique est souhaitable"

Mais pour éviter que certains ne trichent en introduisant discrètement des palets non légitimes, l’accès au tube n’est possible qu’en présence de la majorité des membres de la famille, présence contrôlée par des cadenas différents dont chaque membre possède une clé unique.

Si deux des trois cadenas sont ouverts, le palet peut tomber dans le tube. Ainsi, chaque membre peut vérifier la bonne réalisation des tâches en regardant le tube et il est impossible d'intervertir l’ordre des palets. C’est aussi comme cela que fonctionne la blockchain.

Pas de prise de partie

"J’ai vraiment tout compris à la Blockchain !", s’enthousiasme une jeune femme après la démontrastion faite par Thomas Thibault, co-fondateur du Collectif Bam et designer diplômé de l’École Boulle. Il précise : "L’idée, ce n’est même pas de prendre partie. Finalement, avec cette installation, on ne dit pas si cette technique est fiable et souhaitable. Notre objectif est surtout de rendre visible et de matérialiser une technologie un peu difficile à comprendre, en tout cas aux premiers abords…"

Il est vrai que ce que l’histoire ne dit pas, c’est ce qu’il se passerait si plusieurs membres de la famille décidaient de s’associer pour mentir ensemble et se rendre service en s’autorisant les uns les autres à insérer des palets même les soirs où aucun n’a fait la vaisselle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.