Mercredi, dans le désert du Nevada, Hyperloop One a prouvé que son système de propulsion pouvait passer de 0 à (presque) 100 km/h en moins d'une seconde.

Un petit pas pour l'Hyperloop One. Un grand bond en avant pour le futur du transport.

Dans le désert aride du nord du Nevada, loin des néons et des buildings de Las Vegas, la start-up américaine Hyperloop One a réussi son pari. Le test public de son système de propulsion à induction linéaire a parfaitement fonctionné. 

VOIR AUSSI : La SNCF croit en l'Hyperloop et investit dans cette technologie de train du futur

Une tribune pleine de journalistes mais aussi de fervents supporters de l'Hyperloop One ont pu admirer un traîneau se faire propulser grâce à l'activation d'une série de stators (des lames électromagnétiques) placées sous l'appareil. L'engin a atteint la vitesse de 185 km/h durant la démonstration.

Hyperloop One
Hyperloop One, Mashable

Malgré cette vitesse, le test a pu paraître un peu timide. Après un compte à rebours initial, le traîneau a démarré et filé sur la piste avec une accélération mesurée à 4 gigasiemens. Puis, des freins ont agrippé le sable pour ralentir le traîneau et terminer le test.

Les futurs tests devraient aller beaucoup, beaucoup plus vite (jusqu'à plus de 1 000 km/h).

Hyperloop One
HYPERLOOP ONE

Alors que le système final d'Hyperloop One utilisera des aimants magnétiques pour léviter au-dessus de son circuit, le traîneau était ici posé sur des rails, ce qui ralentit fortement l'engin.

Le début d'une nouvelle ère

Hyperloop One
Hyperloop One

"C'est le premier pas d'un long chemin", a déclaré le cofondateur d'Hyperloop One et directeur de la technologie Brogan BamBrogan.

Il a raison. Le système de propulsion électromagnétique n'était qu'une petite partie du système de transport qu'Hyperloop One espère lancer dans un futur proche.

Hyperloop One 4
Le confondateur d'Hyperloop One et président exécutif Shervin Pishevar a fait une déclaration juste avant le test.
Lance Ulanoff, Mashable

Basé sur une idée du milliardaire et entrepreneur Elon Musk, l'Hyperloop est un système de transport par capsules permettant de voyager à une vitesse subsonique dans un tube basse pression. Un système qui devrait être peu gourmand en énergie (on espère l'alimenter à l'énergie solaire) et surtout peu polluant.

Elon Musk a détaillé son projet dans un livre blanc de 57 pages et a proposé le concept en open source. La course à l'Hyperloop a alors commencé.

Avec cet essai couronné de succès, la start-up Hyperloop One pourrait déjà avoir un train d'avance sur son rival HTT (Hyperloop Transportation Technologies).

Hyperloop One 5
Le système de propulsion du traîneau d'essai.
Lance Ulanoff, Mashable

Le PDG d'Hyperloop One, Rob Lloyd, semble exalté par le succès du test et prédit déjà qu'avec la coopération des gouvernements, Hyperloop One pourrait transporter du fret dès 2019 puis des voyageurs à partir de 2021.

Quant à savoir ce que la start-up nous réserve à court terme, Brogan BamBrogan promet "beaucoup plus que de simples tests".

– Adapté par Romain Houeix. Retrouver l'article original sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.