Le projet WeTechCare propose d'accompagner les démunis à utiliser les outils en ligne pour leur insertion professionnelle et démarches administratives.

Soutenu par Google.org, la fondation philanthropique de la multinationale, l'association Emmaüs Connect lance WeTechCare, une "start-up à vocation sociale".

Deux plate-formes vont être mises en ligne : "ClicNJob", pour accompagner les jeunes à intégrer le marché du travail et "Les bons clics", pour aider les utilisateurs à bien utiliser les services publics en ligne. Sur 5 ans, l'objectif affiché est d'aider 1 million de personnes.

VOIR AUSSI : 5 conseils d'expert pour éviter le burn-out quand on lance sa start-up

Sur "ClicNJob", dont une version test est déjà disponible, une interface simplifiée propose d'apprendre aux jeunes à construire leur CV, faire des candidatures spontanées ou encore préparer leur entretien d'embauche, à travers des quiz et des vidéos.

L'ergonomie ludique et colorée prétend s'inspirer des codes graphiques auxquels la cible est déjà régulièrement confrontée : des jeux vidéos, Facebook ou encore formats courts sur YouTube.

clicnjob_main.jpg
Capture d'écran

L'autre plate-forme, "Les bons clics", ne sera lancée que fin 2016. Elle s'adressera à ces citoyens que les démarches administratives en ligne découragent, puisque selon une étude d'Emmaüs Connect en 2015, 75 % des professionnels des services sociaux interrogés sont souvent obligés d’effectuer les démarches à la place de la personne dont ils suivent le dossier.

À noter que les données qui transiteront par ces deux sites ne seront pas stockées sur les serveurs de Google, assure la multinationale. 

Précarité numérique

De nos jours, bon nombre de services sont disponibles en ligne : recherche d'emploi, déclaration d'impôt, formalités administratives en tout genre. Alors que ces démarches peuvent sembler évidentes pour beaucoup d'internautes, d'autres vivent une forme de précarité numérique.

Cette situation est dommageable, pas seulement parce que la majorité des services en ligne sont des service sociaux dont ces "déconnectés" ont besoin, mais aussi parce que les services administratifs sont en train de progressivement migrer en ligne. Ainsi, d'ici 2019, la déclaration de revenus se fera exclusivement sur Internet.

VOIR AUSSI : Le fisc va rendre public le code source du logiciel de calcul des impôts

Si l'initiative WeTechCare ne peut qu'être saluée à l'heure où le numérique est un défi pour la société, elle ne doit pas non plus faire oublier que le fisc français réclame toujours 1,6 milliard d'euros d'arriérés d'impôts à Google. Par ailleurs, la loi pour une République numérique est en cours d’examen au Sénat et il reste au gouvernement la charge de consolider sur le territoire national des "espaces publics numériques" (EPN) pour initier les Français aux outils.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.