Deux médias américains, Gizmodo et Wired, pensent avoir identifié le créateur de la monnaie virtuelle bitcoin, jusqu'ici connu sous le pseudo Satoshi Nakamoto. Il s'agirait en fait d'un Australien du nom de Craig Steven Wright.

Il s'agit d'un de ces mystères qui tient en haleine le Web depuis des années : qui se cache derrière la figure de Satoshi Nakamoto, le créateur de la monnaie virtuelle bitcoin ? Les sites Wired et Gizmodo aboutissent à la même conclusion au terme de deux enquêtes parallèles. Il ne peut s'agir que de Craig Steven Wright, un australien surdiplômé de 44 ans.

"Craig Steven Wright est un inconnu", résume Wired, dans son enquête publié lundi 8 décembre. Cet expert en sécurité informatique n'est apparu sous la lumière des projecteurs qu'en novembre dernier, par sa présence mystérieuse à une conférence sur le bitcoin à Las Vegas. Lorsque le conférencier l'a interrogé sur la légitimité de sa présence, il a juste répondu, énigmatique : "J'ai été impliqué là-dedans depuis très longtemps...". Depuis très longtemps ou depuis le début ?

 

 

Un début que l'on date au 9 janvier 2009. Depuis, la monnaie virtuelle a fait son petit bonhomme de chemin : son stock total existant est estimé à cinq milliards de dollars. Au départ simple curiosité de geek, le bitcoin a été adopté pour de multiples usages, allant du simple transfert d'argent aux trafic de drogue international. Il s'est taillé au passage une réputation des plus sulfureuses.

Pourtant, la véritable identité de Satoshi Nakamoto n'a jamais été révélée, malgré les tentatives de plusieurs magazines comme "Newsweek" ou "The New Yorker" de percer ce secret.

>> À lire aussi sur France 24 : "Qui est le créateur du bitcoin ? Newsweek affirme le savoir"

"Wired" s'est donc à son tour lancé sur les traces du fondateur du bitcoin. Il a collecté de multiples indices menant à Craig Steven Wright. Le site appuie ses affirmations sur des documents confidentiels et des emails piratés qu'il aurait reçus et dans lesquels Wright aurait plusieurs fois revendiqué être Nakamoto.

Des indices concordants

Parmi les indices récoltés, un post de blog où Wright annonce travailler sur un projet de monnaie virtuelle datant d'à peine quelques mois avant l'annonce officielle du bitcoin. Un autre post de Wright aurait été posté lors du lancement du bitcoin annonçant la sortie "demain" de la monnaie virtuelle. Un message finalement modifié puis supprimé.

Autre indice pointant du doigt Wright, un email où l'Australien indique sa volonté de créer "le fond tulipe" (Tulip Trust), qui détiendrait 1,1 million de bitcoin. Or il existe un portefeuille d'1,1 millions de bitcoin et celui-ci est attribué de longue date à...Satoshi Nakamoto.

Wired reconnaît lui-même qu’il y a une énorme contradiction, puisque certaines de ces preuves ont été laissées par Wright lui-même sur son blog, parfois en éditant d'anciens billets : peut-on y voir une volonté longuement réprimée de sortir de l’ombre ? Contacté par Wired, Craig Steven Wright s'est contenté de réponses cryptiques, sans confirmer les conclusions de l’enquête.

Des conclusions similaires pour Gizmodo

Le magazine technophile américain Gizmodo a suivi une piste similaire. S'appuyant également sur des documents confidentiels fuités de Wright, il arrive aux mêmes conclusions que Wired.

Mais Gizmodo a des élements supplémentaires. Le magazine clame avoir recueilli plusieurs témoignages de proches de Wright. Ceux-ci déclarent l'avoir entendu déclarer à plusieurs reprises qu'il était à l'origine du bitcoin avec l'un de ses associés.

Au lendemain de la publication de Wired, la police australienne a orchestré une perquisition au domicile de Craig Steven Wright. "Cette affaire n'a rien à voir avec les récentes informations de médias sur le bitcoin", a toutefois indiqué la police australienne. Si on se réfère aux emails fuités par Wired, l’homme pourrait avoir des ennuis avec l’administration fiscale.

"Malgré un tas d'indices, nous ne pouvons toujours pas dire avec certitude que le mystère est levé", concède Wired. "Il n'y a que deux possibilités : soit Wright a inventé le bitcoin, soit il est un mythomane brillant qui cherche désespérément à le faire croire."