Ces bananes commercialisées au Japon ont une peu plus fine que celles que nous connaissons. Pas besoin de les éplucher, on peut croquer dedans.

L'entreprise japonaise D&T Farms a créé et commencé la commercialisation de bananes avec une peau comestible. Elle s'appelle Mongee, prononcé "mon-gay".

VOIR AUSSI : Les bananes vont-elles disparaître ?

La conception de cette banane a d'abord été un "passe-temps" pour le responsable du développement technique de l'entreprise, Setsuzo Tanaka, selon un porte-parole de D&T avec lequel s'est entretenu le NY Post.

Mais alors, quel est le secret pour ne pas retrouver l'amertume de la peau de banane ? Pas de génétique puisqu'il ne s'agit pas d'un OGM.

Les agronomes de l'entreprise ont en fait fait pousser des bananiers dans un environnement à une température de -59 °C. Ils les ont ensuite décongelés puis replantés. Les fruits ont alors grandi plus vite et se sont développés une peau avec la texture d'une feuille de laitue.

Sur son site Internet, D&T affirme que la peau est une excellente source de vitamine B6, de magnésium et de tryptophane, un acide aminé essentiel pour l'homme. 

OK, mais quel est son goût ? 

Selon les journalistes de RocketNews24, qui ont goûté ces bananes un peu spéciales, la fine peau a "peu de saveur". Mais la chair en elle-même aurait un fort goût "tropical", un peu "comme un ananas".

Il y a tout de même une mise en garde : il faut attendre que la banane soit mûre, c'est à dire qu'il faut qu'elle porte de petits points noirs sur sa peau.

Ah, et elles ne sont évidemment pas données. Comptez près de 5 euros la banane. Et le seul magasin qui en vend, Tenmaya Okayama, situé à mi-chemin entre Osaka et Hiroshima, en reçoit une dizaine seulement chaque semaine.

D'ici là, on va donc continuer à éplucher nos bananes.

– Adapté par Steven Jambot. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.