Thomas Romain travaille dans un studio d'animation, à Tokyo. À ses heures perdues, ce papa s'inspire des dessins de ses fils, et en fait des illustrations en aquarelle qu'il publie en ligne.

Lorsqu’enfant, vous dessiniez un personnage que vous trouviez épique et tout à fait original, votre papa vous glissait un courtois compliment et accrochait tout ça sur le frigo. C’était déjà pas mal. Thomas Romain, lui, récupère les dessins de ses deux fils et les transforme en illustrations en aquarelle. C’est mieux.

VOIR AUSSI : Comment Neflitx veut envahir le monde avec l'animation japonaise

Il est un des deux papas de "Code Lyoko" et "Ōban: Star Racers", deux dessins animés populaires des années 2000, et a fêté mercredi 3 janvier le premier anniversaire du "Father and Sons’ Design Workshop", le nom qu’il a donné à son projet familial.

"J'avais envie de retrouver la sensation de peindre à la main"

"J’utilise les idées de mes fils qui dessinent complètement librement puis j’essaie de réaliser une illustration en restant le plus fidèle possible", explique-t-il par téléphone. Il admet toutefois que ce projet était aussi un "prétexte pour redessiner sur papier". Thomas Romain est employé dans un studio d’animation japonaise à Tokyo. Là-bas, il travaille uniquement en numérique, du dessin à la mise en couleur.

"J’avais envie de retrouver la sensation de peindre à la main. Il y a un plaisir particulier à cela. Je voulais sortir du travail et ne pas avoir l’impression de refaire la même chose que toute la journée. Et puis, il y a le plaisir d’avoir le dessin physiquement, on peut l’exposer, le montrer, et même le vendre."

Youtube / Thomas Romain

Encore loin de devenir une série animée

Majoritairement présent sur YouTube (160 000 abonnés), Instagram (110 000), Twitter (160 000) et Patreon (site sur lequel il est possible de soutenir via des dons), il partage ses œuvres chaque semaine, quitte à devoir motiver la créativité de ses bambins. "Bon, la grande majorité du temps l’idée naît toute seule dans leurs têtes", ironise-t-il. "Parfois je les aide un petit peu, parce qu’il faut sortir quelque chose. Alors je regarde quel personnage est apprécié, et je propose à mes fils de leur faire un rival, ou un camarade, comme pour Pills Man."

capture.jpg
En bas, un docteur steampunk. Petite réussite de popularité, Thomas a fini par demander à ses fils de lui imaginer un rival, qu'ils ont nommé Pills Man (en haut).
Thomas Romain

Ce bon Pills Man fait partie d’une cinquantaine de personnages, robots, humanoïdes et monstres qui appartiennent à deux univers distincts. Dans son dessin anniversaire, l’artiste a réuni les personnages de son univers Heroic-Fantasy, laissant de côté "pour le moment" l’univers plutôt science-fiction. On retrouve même parfois des personnages dans d'autres dessins, comme les petits "Cloud Dwellers" (habitants des nuages), que Thomas reconnaît "affectionner particulièrement".

 

"Dès qu’il y a des grosses boîtes, des gros noms en jeux, ça devient difficile de garder la main"

Ses illustrations cartonnent, sont reprises, partagées et surtout, font l’unanimité. Si bien, que les commentaires réclament systématiquement une bande dessinée, manga ou autre série animée. "C’est vrai que tout le monde m’en parle", souffle-t-il humblement. "J’avais déjà une petite réputation en tant qu’étranger, les gens me connaissaient. Donc tout le monde me parle d’un projet plus grand."

"Je pense évidemment à faire quelque chose de tous ces personnages, mais je ne veux pas aller trop vite. Je tiens à garder le contrôle. Dès qu’il y a des grosses boîtes, des gros noms en jeux, ça devient difficile de garder la main. Je ne peux pas investir et financer le projet tout seul, même si j’en reste le créateur. Au moins, aujourd’hui, je suis libre."

sans_titre.jpg
PInk Head Glider est devenue la petite chouchoute de Thomas. Des airs de Leeloo (Cinquième élément) ?
Thomas Romain

Si cette histoire de série est plutôt brouillardeuse, Thomas Romain a un projet bien précis et concret en tête. Il travaille sur un livre qui recueillerait l’ensemble de ces illustrations et qui sortirait ici, en France, "très bientôt". 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.