Un artiste a recréé la maison de réfugiés syriens ayant été forcés de quitter leur pays. Mais il l'a fait en miniature, dans des valises. C'est sublime.

Une voiture est couverte de poussière et de rouille, entourée par des débris éparpillés dans la cour. Au-dessus, on observe une chambre sans toit, complètement exposée aux caprices des éléments naturels. Si on regarde de près, on peut même distinguer une chaussure orpheline au milieu des décombre.

VOIR AUSSI : Dans ce camp de réfugiés syriens en Jordanie, l'art est un exutoire

Cette scène pourrait être une peinture, une photographie de la réalité des villes et villages de Syrie depuis le début de la guerre. Mais non, c'est une miniature, ce qu'on appelle un diorama, c'est-à-dire un système de présentation par mise en scène d'un modèle d'exposition dans son environnement habituel, comme nous l'apprend Wikipedia.

Cette miniature est issue d'un projet artistique représentant la maison et l'ancienne vie de dix familles de réfugiés syriens ayant fui leur pays et leur lieu de vie. Créé par l'artiste syrien Mohamad Hafez, en collaboration avec Ahmed Badr, étudiant en ancien réfugié iraquien, ce projet nommé "UNPACKED: Refugee Baggage" cherche à "humaniser" les réfugiés syriens et montre d'où ils viennent. On a trouvé ces dioramas magnifiques et on a eu envie de les partager.

refugee2.jpg
Rodney Nelson/Mashable
refugee3.jpg
Rodney Nelson/Mashable
refugee4.jpg
Rodney Nelson/Mashable
refugee5.jpg
Rodney Nelson/Mashable
refugee7.jpg
Rodney Nelson/Mashable
refugee8.jpg
Rodney Nelson/Mashable

Retrouvez l'article de Rodney Nelson sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.