Voilà sculpture géante en forme de diamant qui devrait orbiter autour de la Terre, simplement pour le plaisir de la présence d'une œuvre d'art dans l'espace.

Il y a des milliers de satellites constamment en orbite autour de notre planète. Chacun d’entre eux a un but précis. Certains servent à la géolocalisation de nos appareils, d’autres aux communications, à la télévision, à la météo, à des fins militaires ou même scientifiques. Mais pour le moment, aucun ne sert strictement à rien.

VOIR AUSSI : Le musée d'art moderne de San Francisco envoie des œuvres d’art par texto

Au printemps 2018, ce temps sera révolu : avec le soutien de SpaceX, l’artiste américain Trevor Paglen va envoyer en orbite une sculpture géante... simplement pour le plaisir de sa présence au-dessus de nos têtes.

Trevor Paglen/Nevada Museum of Art

Comme un diamant dans l'espace

Appelée Orbital Reflector, l’œuvre est en réalité un ballon de la forme d’un immense diamant faisant 30 mètres de long. Connstamment accroché à un véritable satellite en orbite autour de la Terre, il sera censé refléter la lumière du soleil sur sa surface argentée. De sorte que depuis le plancher des vaches, en fonction de l’endroit où se situent le ballon et le satellite, on pourra regarder vers le ciel et apercevoir l’étrange œuvre tracer sa route comme une comète créée de la main de l’homme.

Trevor Paglen affirme que l’objet sera si lumineux qu’on pourra même le voir depuis les villes. "Est-ce qu’on peut construire un satellite qui est l’exact opposé de tous les autres satellites jamais créés ?", s’interroge l’artiste sur le site Co Design.

Pour sa conception, notamment d’un point de vue technique, l’artiste a travaillé avec Zia Oboodiyat, un vétéran de l’industrie spatiale américaine. Les deux hommes avaient déjà collaboré sur "The Last Pictures" en 2012, un projet pour lequel ils avaient envoyé 100 photographies racontant l’histoire humaine dans l’univers profond.

Tous deux nourrissent donc une fascination de longue date pour l’espace. Orbital Reflector est surtout conçu comme un objet emmenant vers le questionnement sur l’univers qui entoure l’humanité. "Les gens ont toujours regardé vers les étoiles pour essayer de trouver des réponses à leurs questions (…). C’était vrai pour les Grecs, pour les Babyloniens, qui essayaient de prédire le futur en regardant les étoiles. C’est aussi vrai maintenant avec le télescope spatial Hubble", explique Trevor Paglen.

Dix ans de préparation pour le lancement

En 2018, cela fera dix ans que Trevor Paglen a conçu la première version d'Orbital Reflector. Le lancement, prévu sur une fusée Falcon 9 de SpaceX, a été soutenu par le Nevada Museum of Art, qui abrite en ses murs une version prototype du projet.

À la fin du mois d’août, ils ont lancé le projet sur Kickstater pour essayer d’obtenir une aide financière de la part des internautes. Pour le moment, Trevor Paglen a obtenu 40 000 dollars sur un objectif de 70 000, tandis que le coût final de la mise en orbite de l’œuvre est de 1,3 million de dollars. Ce qui ne représente pas grand chose face aux 50 à 100 millions de dollars habituellement nécessaires à l’envoi d’un satellite fonctionnel en orbite.

Au passage, les contributeurs du financement participatif recevront un certain nombre de stickers et de patchs. Reconnaissez qu'ils sont plutôt sympas.

stickers.jpg
Trevor Paglen/Nevada Museum of Art
stickers2.jpg
Trevor Paglen/Nevada Museum of Art

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.