Ça s'appelle du tori tataki et ça doit se manger très, très frais. Pour s'assurer que la mort du poulet est bien récente, les restaurateurs testent sa rigidité cadavérique : il tient encore sur ses pattes.

Ce n'est pas la première fois que l'on parle de manger du poulet cru. Début 2017 déjà, alors qu'une internaute postait des photos de "poulet saignant" en louant leur bon goût cuisiné ainsi, un débat avec été lancé. "Je préfère mon saumon avec un peu moins de salmonelle", commentait un de ses contacts Facebook. 

VOIR AUSSI : Les bento de cette maman japonaise nous donnent envie de tout quitter pour manger jusqu’à la fin des temps

"Saumon ? C'est du poulet", répondait l'Américaine sous les cries d'orfraie des internautes (par exemple, ici et ici). Finalement, il s'est avéré que tout le monde était tombé dans la blague de Morgan Jane Gibbs, qui n'était évidemment pas sérieuse. Ouf.

 

#toritataki Talk to us in Japan via Skype! http://www.interstate.co.jp/en/free-trial

Une publication partagée par weknow by Interstate (@weknow.quick) le

Sauf qu'entre temps, des restaurants du monde entier se sont vraiment mis à proposer des sashimis de poulet à leurs cartes, soit rien de moins que du poulet pas vraiment cuit. Une spécialité japonaise que l'on envisage aisément pour le thon et le saumon, mais pas pour de la viande blanche.

Chez Ippuku, à Berkeley, le tori tataki (c'est le nom des sashimis de poulet légèrement bouillis ou posés sur des braises) n'est pas servi sans précaution. "La clé, c'est la fraîcheur", expliquait le chef Christian Geiderman, dans une interview accordée à Newsweek. "On reçoit les poulets morts avec encore leurs têtes et leurs pieds. On a l'assurance qu'ils sont fraîchement morts puisqu'avec la rigidité cadavérique, les poulets tiennent encore sur leurs pattes". Autant dire : à moins d'avoir une volaille à zigouiller à disposition, impossible de refaire cette recette chez vous.

 

#toritataki 

Une publication partagée par おぶ☺︎。 (@obg0630) le

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.