À Whenzhou, dans l'est du pays, une entreprise fait son beurre sur les baskets du rappeur Kanye West en proposant des contrefaçons. La marque "Yeezie" a même été déposée en Chine, à l'insu de la célébrité américaine.

En Chine, les maîtres de la contrefaçon viennent de taper fort. Des fausses reproductions des Yeezy, les baskets conçues par Kanye West en collaboration avec Adidas – et portées fièrement par son épouse Kim Kardshian lors de ses séances de sport quotidiennes – fleurissaient déjà sur la Toile. Mais là c’est un magasin entier qui s’est spécialisé dans la vente des contrefaçons de ces célèbres sneakers à Whenzhou, dans la province de Zhejiang dans l’est du pays.  

VOIR AUSSI : Cette usine chinoise de fausse Budweiser nous a fait passer l'envie de boire de la bière

Sans aucune gêne, les responsables de l’établissement qui semblent n’avoir que faire du droit des marques n’ont pas hésité à faire inscrire sur la façade en gros et en jaune tapageur l’inscription YEEZY, comme en témoignent les nombreuses photos prises par des passants et partagées sur les réseaux sociaux.

yeezy1.jpeg
FAKE大王/WEIBO

Fausses, les baskets sont tout de même proposées à un prix relativement élevé. Selon le site China Network, la paire se vend au prix de 999 yuan, soit 151 dollars. Les originales coûtent 200 dollars (soit 175 euros), même si les revendeurs se jouent des stocks limités pour faire monter la facture.

yeezie2.jpg
FAKE大王/WEIBO
yeezy3.jpg
FAKE大王/WEIBO

Une marque déposée en Chine

À y regarder de plus près, les contrefaçons ne sont pas conformes aux vraies. Le mot "Yeezy", inscrit sur le côté de la chaussure dans les originales, est en effet remplacé par "Sply".

yeezie4.jpeg
CHINA NETWORK

Mais peu importe, le magasin propose à ses clients de personnaliser la chaussure en ajoutant des designs au choix.

yeezy5.jpeg
FAKE大王/WEIBO

Ce business n’est pas si opaque que ça. La marque Yeezy a en effet été déposée dans le pays en 2013 par un certain Monsieur Hu, qui est aussi le propriétaire de ce magasin. "Il y a une certain temps, les autorités ont reconnu la marque Yeezy comme valide", a déclaré ce dernier au site China Network. Une information confirmée à Mashable par l’entreprise spécialisée dans le droit des marques entre les États-Unis et la Chine, LegalHoop.

Que faire, Kanye ?

Impossible toutefois de confirmer quelle entreprise gère cette boutique. Il s’agirait a priori de la Whenzhou Haifan Trading Compagny, toujours selon China Network.

"@KimKardashian Ce sont toutes des contrefaçons des Yeezy, mais ils ont déposé le nom de marque Yeezy et ont ouvert une boutique pour en vendre des fausses en Chine"

Tout n’est pourtant pas perdu pour Kanye West. Le rappeur et millionnaire peut toujours saisir la justice pour contrefaçon. L’année dernière, après une longue bataille judiciaire, le basketteur Michael Jordan avait remporté son procès en Chine contre un équipementier qui avait utilisé le nom du sportif. Quiodan Sports (traduction en mandarin de Jordan) avait pour sa défense affirmé avoir adopté ce nom une dizaine d’années plus tôt mais les avocats du basketteur ont plaidé en insistant sur le fait que la marque avait tout de même utilisé l’identité de leur client sans son autorisation.

Le Yeezy store risque de faire parler de lui, mais entre nous, notre préférence va à son voisin, le formidable "New Bunren", audacieuse imitation de New Balance, logo compris bien évidemment.

new_burnren.jpg
FAKE大王/WEIBO

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.