Vu que c'est l'été, revenons sur un conseil qu'on entend souvent en période de chaleur : boire des boissons chaudes ferait baisser la température corporelle. Il y a bien une réalité scientifique derrière ce conseil, mais elle est minime.

Quand c'est la canicule, il y a toujours ce pote qui, alors que vous quémandez un millième glaçon pour votre soda, vous rappelle qu'il vaut mieux "prendre une boisson chaude" pour "adapter sa chaleur corporelle" dans l'espoir de mieux supporter le temps lourd et étouffant.

VOIR AUSSI : Le "hot water challenge", ce nouveau défi venu des États-Unis qu’on se gardera bien de reproduire

Oui, on a tous en tête l'image de ces bédouins, qui, en plein milieu du désert, se désaltèrent avec du thé presque brûlant. Mais y a-t-il une réalité derrière ce conseil de grand-mère ?

Le chercheur Ollie Jay a tenté de répondre à cette question. Aujourd'hui directeur du Thermal Ergonomics Laboratory à l'université de Sydney, le chercheur travaillait en 2012 à Ottawa, et a mené une expérience sur les effets des boissons sur le corps en fonction de la température de celles-ci.

Un transfert d'énergie

Avec son équipe, il a fait pédaler neuf hommes pendant 75 minutes. Ceux-ci étaient aérés grâce à un ventilateur pour évaporer leur transpiration. À intervalles réguliers, ces hommes ont bu de l'eau à des températures allant de 1,6°C à 50°C.

Les chercheurs ont ainsi observé qu'en buvant chaud, les "cyclistes" perdaient 56 kilojoules d'énergie sous forme de chaleur en transpirant. Au contraire, quand ils buvaient froid, leur corps conservait plus d'énergie, 21 kilojoules exactement. La clé de ce transfert passe par la sueur. Chaque gramme de transpiration évacué utilise 2,43 kilojoules d'énergie. En buvant une boisson chaude, on gagne ainsi 52 kJ mais la chaleur nous en fait suer 108 kJ. On enperd donc 56 kJ. Inversement, avec une boisson fraîche, l'absence de transpiration du corps va faire conserver 159 kJ et en dépenser seulement 138 en moyenne (on garde donc 21 kJ en nous).

Ces chiffres sont dérisoires quant à la dose d'énergie perdue ou conservée dans le corps. "Je ne défendrai donc jamais vraiment cette idée qu'il faut boire chaud quand il fait chaud", conclut Ollie Jay sur le site Popular Science. Il ajoute que la présence d'un ventilateur, qui permettait à la transpiration de s'évaporer, accentue les effets de conservation ou de "dépense" de la sueur.

Une affaire de sensations corporelles

"C'est une idée assez paradoxale", poursuit le scientifique. "Un liquide froid va être ressenti comme refroidissant tout le corps, mais il ne le refroidit pas vraiment parce qu'il réduit la transpiration."

Les résultats de son expérience ont aussi montré que la température interne du corps n'avait pas bougé d'un iota. L'hypothèse d'Ollie Jay est que des récepteurs thermosensibles, situés dans la bouche et l'estomac, ont modulé la transpiration en fonction de la température de la boisson.

"Un liquide froid ne refroidit pas vraiment le corps, car il réduit la transpiration"

Il a alors conduit, en 2014, une autre étude. Dans celle-ci, les cobayes ingéraient des boissons à différentes températures, soit de manière normale (en les buvant), soit directement en injection dans l'estomac. Le but : déterminer quels thermorécepteurs activaient la sudation. Bus normalement, les liquides n'avaient aucun impact sur la transpiration, mais injectés directement dans l'estomac, le corps réagissaient à nouveau en fonction de la température des boissons.

Les thermorécepteurs de l'estomac ne sont pas les seuls à influencer la manière dont notre corps réagit à la chaleur et régule notre transpiration. Souvent, les sportifs s'appliquent des glaçons sur la nuque après un effort physique. "Ça fait du bien hein ?", témoigne le chercheur. "Mais ça ne refroidit absolument pas le cerveau". Par contre, les connexions nerveuses à la base de la nuque envoient au corps une sensation de froid, interrompant la sudation et les bouffées de chaleur.

En bref, ne faites pas trop confiance à votre corps : la sensation de chaleur ou de froid n'a qu'un rapport ténu avec votre capacité à supporter une température extrême. Mais une boisson bien fraîche fait toujours plaisir quand le thermomètre dépasse les 30°C. Et de toute façon, l'important reste de bien s'hydrater.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.