La plaque de Pioneer avait vocation à expliquer à d'éventuels extraterrestres l'humanité et l'emplacement de la Terre dans le système solaire. Aujourd'hui, un projet Kickstarter propose d'en éditer des répliques.

Comment expliquer la vie humaine sans avoir recours au langage ? Avec quelques indications schématiques, bien sûr. Il y a 45 ans, la NASA lançait cette plaque embarquée à bord d'une sonde, à destination d'éventuels extraterrestres. Aujourd'hui, un certain Duane King, directeur artistique et designer passionné par l'espace, souhaite en faire des répliques.

VOIR AUSSI : La NASA a enfin mis en ligne un portail Web pour le grand public

Sur son projet Kickstarter, ce fondu d'exploration spatiale raconte son enfance bercée par les étoiles : "Cette fascination a commencé dans ma petite enfance alors que je passais mon temps à dessiner des vaisseaux spatiaux tout en regardant l'émission de télévision "Cosmos: A Personal Voyage with Carl Sagan". Progressivement, c'est devenu une véritable passion. Avec le temps, j'ai accumulé une incroyable collection de souvenirs. Mais aucun n'a jamais suscité chez moi autant de curiosité que la fameuse plaque de Pioneer".

1g-pioneer-plaques.gif
Duane King

Pour Duane King, il est évident que cette plaque est "ce que l'esprit d'aventure de l'humanité a de meilleur". Après s'être documenté, notamment à la faveur d'un reportage sur lequel il est tombé par hasard, l'Américain a réussi à retrouver l'artisan qui s'était occupé de tailler la fameuse plaque métallique. "Je l'ai googlé et je suis tombé sur son entreprise. En regardant sur Google Street View, j'ai regardé à quoi ressemblait "Precision Engravers", sa boutique à San Carlos, en Californie. J'ai même remarqué un petit écriteau, sur lequel il était écrit "C'est là qu'a été fabriquée la plaque de Pioneer". Complètement euphorique, je l'ai appelé pour lui parler de mon projet. Il était tout aussi excité que moi !"

Le message que renferme la plaque

À l'époque, successivement en 1972 et 1973, années de lancement des deux sondes, tout le monde savait que les chances pour que la plaque de Pioneer soit trouvée étaient très minces. Cela n'a jamais empêché cette sorte de bouteille à la mer interstellaire de fasciner les hommes. Accrochée aux sondes Pioneer, premiers objets conçus pour dépasser l'héliosphère, la plaque a été disposée de façon à être totalement protégée de l'érosion des poussières. Selon la NASA, il se pourrait donc que la plaque survive à la Terre et au Soleil.

Si l'on décortique la plaque, on peut s'apercevoir des différentes explications offertes aux éventuels extraterrestres : en haut à gauche figure un schéma de molécule d'hydrogène. À droite, ce sont l'homme et la femme qui sont représentés. S'il a d'abord été envisagé que tous deux se donnent la main, cette idée a ensuite été mise de côté, de peur de laisser entendre qu'il ne s'agissait là que d'un seul et même être. Notons également que le sexe de la femme est représentée de façon assez sommaire.

Derrière eux, on trouve la sonde spatiale, dessinée à la même échelle que l'homme et la femme. À gauche, ce sont la position relative du Soleil ainsi que les pulsars qui sont indiqués. En bas, on retrouve un diagramme schématique du système solaire.

– Pour prolonger la réflexion, ne manquez pas les commentaires essentiels d'Alexandre Astier sur la plaque de Pioneer dans son spectacle "L'exoconférence".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.