Des médecins ont étudié les vertus thérapeutiques du jeu "Tetris" : les personnes atteintes de stress post-traumatique semblent être plus apaisées si on les fait jouer à ce jeu mythique quelques heures après l'accident.

Si vous avez un aïeul un peu conservateur qui vous a déjà assené que "les jeux vidéo, ça ne sert à rien", c'est le moment de lui passer un petit coup de fil.

VOIR AUSSI : Phobie, rééducation, paraplégie : quand la réalité virtuelle se veut thérapeutique

On savait déjà que certains jeux, de société ou vidéo, étaient capables d'améliorer la situation de personnes malades. Aujourd'hui, on apprend grâce à la BBC que "Tetris", l'antique, le simplissime mais mythique "Tetris", pourrait prêter main forte à la médecine.

C'est Emily Holmes, experte en psychologie à l'université d'Oxford puis à l'université de Karolinska (en Suède), qui a fait la découverte. En étudiant les personnes victimes de stress post-traumatique après un accident de la route, elle réalise qu'une activité prenante et visuelle détournent les patients du choc psychologique.

Mais la plupart des tests font chou blanc. "Plusieurs jeux ont été essayé, comme des quiz ou des tâches de comptage, et n'ont pas fonctionné. Nous savions qu'il fallait une activité extrêmement visuelle."

Jouer à "Tetris" pour rejeter l'angoisse

Avec son équipe d'Oxford, Emily Holmes applique alors une sorte de "thérapie Tetris" sur 71 patients, tous atteints de stress post-traumatique après un accident de la route. On demande aux patients de penser à "l'événement traumatique", puis de jouer à "Tetris".

"Entamer une tâche très visuelle peut bloquer le souvenir traumatique"

"Les résultats suggèrent qu'en entamant des activités très visuelles peu de temps après un traumatisme, cela peut bloquer ou perturber le souvenir, qui s'imprimera moins fortement dans notre mémoire", explique l'experte en psychologie.

Des effets sont observés après seulement 20 minutes de jeu. Emily Holmes pense que cette thérapie par le jeu a une efficacité avérée si elle est pratiquée dans les six heures qui suivent l'événement cause de stress.

Des études plus complémentaires seront nécessaires – la scientifique elle-même l'annonce – pour confirmer, mesurer et comprendre psychologiquement le rôle guérisseur du jeu. Parallèlement, des études antérieures avaient déjà mesuré l'utilité du jeu dans le traitement du syndrome de l'œil paresseux (ou amblyopie) ou encore des addictions diverses.

Et je vous voir venir avec vos gros sabots : non, cela ne fonctionne qu'avec "Tetris", pas avec "Candy Crush".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.