Ernő Rubik a inventé un terrible objet : le Rubik's Cube. Et avant même de pourrir la vie de millions d'entre nous, le cube diabolique en a fait voir de toutes les couleurs à son concepteur.

4.73 secondes : c’est le temps qu’il a fallu au recordman mondial pour résoudre un Rubik’s Cube. Soit à peu près 556 000 fois plus rapidement que son créateur, Ernő Rubik. Dans une autobiographie non publiée retrouvée par Quartz, l’inventeur du Rubik’s Cube raconte comment il est parvenu à résoudre son puzzle en plus d’un mois, enfermé dans sa chambre.

VOIR AUSSI : Edward Snowden a-t-il vraiment fait trembler la NSA avec un Rubik’s Cube ?

Au printemps 1974, Ernő Rubik a 29 ans. Dans son appartement de Budapest, où il vit avec sa mère, il joue avec des cubes en bois de couleur – no judgement – et les assemble avec des élastiques. Ernő Rubik est professeur de design, il vient d’inventer un des jeux les plus célèbres du monde : le Rubik’s Cube.

"C’était merveilleux de voir comment, après quelques tours, les couleurs se mélangeaient de façon aléatoire. C’était vraiment satisfaisant de regarder cette parade colorée", raconte-t-il dans son autobiographie. Joli mais en joyeux bordel. Et au moment de vouloir remettre le cube en place, Ernő Rubik s’interroge : "Bon, comment revenir à la case départ ?"

gettyimages-637666756.jpg
Erno Rubik, l'inventeur du Rubik's Cube (à droite), en 1981.
Alastair Martin, Mirrorpix, Getty Images

Résoudre sa propre enigme

Impossible de faire machine arrière ni même de demander de l’aide à quelqu’un : Ernő Rubik assiste, impuissant, au propre pétrin dans lequel il s’est mis. "C’était comme regarder un livre écrit dans un code secret. Mais dans mon cas, c’était un code que j’avais moi-même inventé ! Et je ne pouvais même pas le déchiffrer. C’était une situation tellement absurde que je ne pouvais simplement pas l’accepter."

Pas question d’abandonner – et après tout, sur le moment, Ernő Rubik ne sait pas que son cube peut adopter 43 trillions de possibilités sans jamais se résoudre – alors le professeur de design s’enferme dans chambre pour essayer de démêler son cube. Un mois plus tard, la solution est là. "Je me souviens avoir été très fier de lui montrer (à sa mère) quand j’ai trouvé la solution au problème."

Depuis, le Rubik’s Cube s’est vendu à des millions d’exemplaires et a fait d’Ernő Rubik un homme riche. L’histoire ne dit pas combien de temps il met aujourd’hui, à 73 ans, pour résoudre son cube. Ou s'il a secrètement réduit en bouillie tous ceux qui lui restaient dans ses cartons.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.