C’est une première historique : le mythique magazine Vogue lance ce mois-ci le tout premier numéro papier de sa version Arabia. Mais les photos de la mannequin Gigi Hadid en hijab font polémique sur Twitter.

Le 5 mars prochain, le tout premier numéro de l’édition Arabia du magazine Vogue sera disponible dans plusieurs pays du Moyen-Orient parmi lesquels le Qatar, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Koweït, Oman et les Émirats arabes unis. Pourtant il n’aura pas fallu attendre cette date pour en découvrir la couverture.

VOIR AUSSI : Une adolescente saoudienne de 15 ans crée un emoji hijab et le propose au Consortium Unicode

"En tant que moitié Palestinienne, ça représente tout pour moi"

La mannequin Gigi Hadid a partagé sur son compte Instagram la une du magazine, pour lequel elle a posé devant l’objectif des photographes Inez and Vinoodh. "En tant que moitié Palestinienne, ça représente tout pour moi d’être sur la toute première couverture du Vogue Arabia et j’espère que ce magazine montrera prouvera le désir de l’industrie de la mode d’accepter, de célébrer et d’intégrer tous les gens et toutes les coutumes", écrit l’Américaine de 21 ans, fille du magnat de l’immobilier palestinien Mohamed Hadid et de l’ancienne mannequin néerlandais Yolanda Hadid.

Jamais sans un voile

Sur le site du Vogue Arabia – la 22e édition internationale du magazine, en anglais et en arabe –, la rédactrice en chef et princesse saoudienne Deena Aljuhani Abdulaziz commente : "Il n’y a pas de meilleur visage que celui de Gigi pour mener le combat de Vogue Arabia".

Oui mais voilà, il se trouve que ce visage-là est voilé sur toutes les photos du shooting. Et cela n’a pas vraiment plu à Internet.

Depuis la publication des photos de une comme des pages intérieures du magazine, les réseaux sociaux s’agitent. Pour une première au Moyen-Orient, Vogue n’aurait-il pas dû choisir un mannequin issue du monde arabe plutôt qu’un cliché ambulant de la jeunesse dorée américaine ?

Certains lui reprochent de s’approprier une culture qui n’est pas la sienne, d’autres de rappeler ses origines palestiniennes seulement quand cela l’arrange.

"Premièrement, tu n’es pas musulmane alors arrête d’utiliser le hijab comme un art.
Deuxièmement, arrête d’utiliser le titre 'moitié Palestinienne' lorsque ça t’arrange alors que tu ne te bats même pas pour nous."

"Gigi Hadid peut porter le voile et en faire un accessoire de mode, mais si je le porte je suis opprimée. J’ai compris."

"Donc Gigi Hadid se souvient de ses origines palestiniennes lorsque Vogue Arabia veut la faire poser, mais lorsqu’il s’agit de parler de problèmes politiques, elle se tait."

Mais d’autres internautes prennent la défense de la mannequin.

"Vous n’arrêtez pas de critiquer Gigi Hadid pour son shooting. Son père est musulman, elle est née dans une maison tenue par un musulman."

"Les gens détestent Gigi Hadid parce qu’elle 's’approprie la culture du Moyen-Orient' alors qu’elle est Palestinienne… OK."

Ni Vogue Arabia ni Gigi Hadid n’ont pour le moment réagi à la polémique.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.