Marre des verres dans le 9ème arrondissement et des vernissages dans le 11ème ? Mashable FR vous propose une sélection d'anciennes usines, gares et autres friches pour sortir de Paris.

C'est pas trop tôt. Après s'être fait désirer, l'été est enfin arrivé. Moins de monde sur les boulevards, plus de touristes dans les transports en commun : Paris ne se ressemble plus. Endormie, la ville ? Peut-être. Mais profitons-en pour passer le périphérique, cette étrange frontière qui semble envelopper la capitale ("intra-muros", dit-on comme si on tenait à la distinction) dans son ambiance cocoonée. Allez hop, direction "la banlieue".

VOIR AUSSI : Comment partir en vacances... sans vraiment partir

En juillet et août – et même parfois le reste de l'année – de nombreuses friches industrielles du Grand Paris se transforment en joyeux terrains de jeux. On y écoute de la musique en plein air (avantage n°1528799 du fait de ne pas avoir de voisins), on y boit des pintes de bière fraîche, on y grille des chipolatas et parfois même, on se dépense (un peu) avec des jeux de balles et de raquettes. 

Tour d'horizon de quelques uns de ces endroits où aller prendre une bouffée d'air frais, loin de la pollution parisienne. 

1. La Briche Foraine, ateliers d'artistes autogérés, près du canal Saint-Denis

Depuis 2012, la Briche Foraine égaye les bords du canal Saint-Denis. Dans une ambiance bon enfant, de nombreuses associations proposent des ginguettes éphémères, des activités de groupe et plein de spectacles mettant à l'honneur les arts du cirque.

Site Internet // Page Facebook

2. La Station - Gare des Mines, porte d'Aubervilliers

À cheval entre Paris, Saint-Denis et Aubervilliers, la Station - Gare des Mines est un "laboratoire convivial, festif et hors format consacré aux scènes musicales émergentes". Ancienne gare à charbon désaffectée, le lieu est aujourd'hui un club à ciel ouvert, joyeux et festif, comme un pied-de-nez au périphérique qui passe juste à côté.

Site Internet // Page Facebook

3. La Halle Papin, ancienne usine de construction de pneus, à Pantin

L'ouverture de ce lieu atypique était fort attendue cette année. Accessible à vélo depuis le nord de Paris (il suffit de remonter le canal de l'Ourcq), cet endroit plein de charme était autrefois une usine de construction de pneus.

Aujourd'hui, il abrite un bar, une salle mi-ouverte mi-fermée pour danser et d'agréables petites tables sous les arbres. Pour ne rien gâcher, la Halle Papin propose régulièrement des "open barbecues" : il n'y a qu'à apporter ses saucisses et ses brochettes pour profiter du charbon déjà allumé. 

Site Internet // Page Facebook

4. Mains d'œuvres, ancien centre social et sportif des usines Valeo, à Saint-Ouen

Installé dans un bâtiment de 4000 m², cet ancien centre social et sportif des usines Valeo est aujourd'hui un "lieu pour l'imagination artistique et citoyenne". Depuis 2001, il accueille des résidences d'artistes, mais aussi des soirées (projections, débats, concerts, vernissages d'exposition).

Sur 4 niveaux, Mains d'œuvres renferme des espaces de travail, des studios de répétition musique qu'il est possible de louer, un studio d'enregistrement, mais aussi une salle de concert pouvant accueillir 250 personnes, une salle de conférence, un studio de danse, un gymnase et un bar / restaurant. Une vraie bulle d'émulation artistique.

Site Internet // Page Facebook

5. Le 6b, une barre des années 70, à Saint Denis

Vous avez forcément déjà entendu parler de cette adresse tant tout le monde n'a eu de cesse de l'avoir à la bouche ces dernières années. 

Installé en plein cœur de Néaucité, nouveau quartier de vie en construction, le 6b est un "lieu de travail, de culture et d’échanges autour d’un modèle de fonctionnement original, où chacun développe son projet individuel en bénéficiant d’une dynamique collective". Mais c'est surtout un fantastique endroit où faire la fête tout le week-end, dimanche compris. Parfait pour les marathoniens de la fête.

Site Internet // Page Facebook

6. Le port de Bobigny

Comment ça, il n'y a pas la plage à Paris ? En s'éloignant un peu du nord de la ville, au parc départemental de la Bergère, au niveau de la passerelle Pierre-Simon Girard, se dresse fièrement le port de Bobigny.

Cet été, l'endroit sera régulièrement investi par des collectifs de DJs. Des open airs les pieds dans l'eau, qui dit mieux ? Vous y serez en trois coups de pédales depuis le bassin de la Villette – et pour les plus flemmards, le métro n'est qu'à cinq minutes à pied (arrêt Bobigny-Pablo Picasso).

Page Facebook

7. Sonnenkönig, anciens ateliers d'antiquaires, à Saint-Ouen

Avec un brin de volonté, on se sentirait presque dans un biergarten, en Allemagne. 

Situé à deux pas des entrepôts Steinitz, aux Puces de Saint-Ouen, l'endroit est principalement agencé avec des matériaux de récupération. Barbecue, bières, burgers, DJ sets... Si ce programme harassant (n'est-ce pas...) vous fait peur, vous pourrez toujours vous enfoncer dans un transat. 

Page Facebook

8. La Ferme du Bonheur, entre 2 autoroutes, à Nanterre

C'est un vrai petit coin de paradis qui se mérite. Née sur un malentendu, en 1993, sur un remblais de la démolition de quelques écoles, la Ferme du Bonheur "a poussé" (c'est comme ça que les fondateurs le disent) au milieu du béton de Nanterre. Qu'importent les gravats et les échangeurs d'autoroute pas loin : ce lieu magique est aujourd'hui une vraie bulle de sérénité, qui tranche majestueusement avec la grisaille alentours.

Se balader au milieu des chèvres, goûter au miel "de banlieue", voir une pièce dans un favela-théâtre... Pour quelques actités "agro-poétiques", c'est à la Ferme du Bonheur qu'il faut foncer. 

Site Internet // Page Facebook

9. La Dynamiterie, ancien complexe industriel, à Cugny (Seine-et-Marne)

Abandonné pendant plus de vingt ans, ce lieu atypique est un ancien complexe industriel qui a été réhabilité il y a quelques années.

Aujourd'hui, il s'agit d'un endroit où art et musique se mêlent sur l'herbe. Laboratoire d'expérimentations artistique, La Dynamiterie organise également des festivals et autres soirées déchaînées. On y danse jusqu'au bout de la nuit. 

Site Internet // Page Facebook

10. Et si la dernière friche de cette sélection était la vôtre ?

Il reste autour de Paris de nombreuses friches qui ne demandent qu'à être investies. Ces dernières années, les Parisiens ont affiché un véritable engouement à l'idée de faire la fête hors des murs de la ville. Si vous êtes porteurs de projets, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de "Adopte une friche".

Longue vie à la banlieue ! 

D'autres endroits alternatifs à recommander ? Partagez vos idées en commentaire.