Ce matin, la petite Amandine est née par césarienne. On a connu de plus confidentielles façons de venir au monde.

Sa naissance a été suivie par quelques milliers d’internautes. Les images ont été retranscrites en direct via un livrestream mis en place par ImagéSanté, le festival international du film de santé de Liège.

Du 14 au 19 mars, vous pourrez suivre en direct des opérations chirurgicales et choisir, comme au cinéma, la "séance" qui vous tente le plus, en consultant le programme du jour.

On hésite déjà entre la pleuroscopie de 14h30 à 15h30 et la réimplantation urétérovésicale laparoscopique de 14h à 15h.

Dédramatiser les opérations

La pratique n’est pas nouvelle, le livestream d’opérations chirurgicales existe déjà depuis quelques années. Mais pour sa 12e édition, le festival ImagéSanté y a intégré un chat où les "spectateurs" peuvent interagir directement avec les chirurgiens et poser les questions qu’ils souhaitent.

"On a réalisé que le grand public avait beaucoup de questions sur ce qu’était la chirurgie", explique Jeanne Hebbelinck, responsable du projet, à Mashable FR. "On filme des opérations banales, que chacun d’entre nous pourrait recevoir. Les gens sont curieux de savoir comment se déroule une opération de la cataracte !"

Les questions sont assez variées, parfois pointues, parfois beaucoup plus larges. Comme Diane qui se demande "à quoi sert la patte métallique qui entre dans le crâne ?", pendant la retransmission en direct d’une opération du méningiome clival.

"On voit donc ici l’os du crâne que l’on a ouvert et découpé. On a fait un trou ici, un trou là-bas, et on a réuni ces trous par des traits de scie et on accède comme ça au contenu intracrânien", explique le médecin en direct dans la vidéo. Ces retransmissions sont aussi l’occasion pour les chirurgiens d’expliquer leur travail et de démystifier le monde de la chirurgie.

Entre fascination et dégoût

Les matières sont violacées, jaunes, luisantes, le métal se mêle au coton imbibé de sang… Les images des opérations, tournées par des équipes spécialisées, ne sont pas toujours soutenables. "Les chirurgiens anticipent ce qui peut se passer dans la tête du public et préviennent, par exemple, quand il va y avoir beaucoup de sang", explique Jeanne Hebbelinck.

La cheffe de projet se félicite du succès du dispositif : "L’année dernière, le temps de visionnage moyen était de 28 minutes !" Il faut dire que certaines opérations sont particulièrement impressionnantes. D'ailleurs, certaines sont pleines de suspense :  le cordon ombilical d’Amandine est-il enroulé ? Au bout de combien de secondes va-t-elle pousser son premier cri ?

Pop-corn à la main ou pas, ils étaient 5 000 internautes de dix origines différentes à assister au spectacle l'année dernière.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.