À Bombay, le collectif Taxi Fabric a pris l’initiative de transformer les traditionnels taxis jaunes et noirs (kaali-peeli) en véritables œuvres d’art.

Même Chris Martin, le chanteur du groupe Coldplay, avait des étoiles plein les yeux en s’asseyant dans un de ses bolides arc-en-ciel dans son clip "Hymn for the Weekend" tourné en Inde.

"Alors que les chauffeurs de taxis cherchent constamment à se démarquer de leurs concurrents, ils ne s'intéressent pas à l'intérieur de leurs véhicules et au tissu des sièges", explique Sanket Avlani, co-fondateur de Taxi Fabric. "Les tissus qui recouvrent les sièges des taxis sont souvent quelconques et vite oubliés, alors que Bombay regorge de designers talentueux."

C’est là que Taxi Fabric entre en jeu. Le collectif permet à des designers et des artistes locaux de faire des sièges des taxis de la ville leurs toiles d’expression. Sanket Avlani, directeur artistique de Taxi Fabric, a créé le projet aux côtés de trois autres amis originaires de Londres et Bombay en avril 2015. Il a commencé par prendre des photos des sièges de taxi pour son blog avant de transformer le projet en collectif regroupant de nombreux designers en herbe. En juillet, l’équipe a réussi à réunir 16 000 dollars (soit environ 14 000 euros) sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter et a commencé à mettre en relation des conducteurs de taxis avec des designers.

coldplay.jpg
Coldplay

Les intérieurs des 26 taxis qui sont passés entre les mains des designers du collectif racontent l’histoire de la ville de Bombay ou les souvenirs personnels de leurs chauffeurs. De l’iconique plage Juhu Chowpatty aux traditionnels dabbawals – les livreurs de repas indiens – en passant par la vie nocturne agitée de la ville, chaque thème est le fruit d’une discussion entre chauffeurs et designers.  

"Même si ce sont des designers locaux, beaucoup tirent leurs inspirations d’un peu partout dans le monde mais le thème principal des réalisations reste Bombay", explique Sanket Avlani.

Taxi Fabric rénove un nouveau taxi chaque semaine. Quand le conducteur donne son accord pour un motif, les tissus sont imprimés et installés dans son taxi, avec une pancarte informative sur le designer qui les a conçus. Grâce au bouche à oreille, de plus en plus de chauffeurs de taxi viennent maintenant frapper à la porte de Taxi Fabric pour transformer l'intérieur de leur véhicule.

"Ils adorent les formes que l’on propose, surtout à cause de la réaction des passagers. Certains leur donnent plus de pourboires et d’autres veulent même rallonger leur course pour continuer à admirer l’œuvre des designers", explique Sanket Avlani.

Taxi Fabric s’est même essayé aux pousses-pousses, et envisage de s’attaquer aux bus, aux trains et aux métros. Les fondateurs réfléchissent à étendre le projet à d’autres villes indiennes ; Delhi et Bangalore sont les prochaines sur la liste. Le collectif est actuellement à la recherche de nouveaux designers tentés de rejoindre le projet.

ssp3845-v1.jpg
Taxi Fabric
samya_taxi-17.jpg
Taxi Fabric
taxifabric_numbergamebysanketavlani_3.jpg
Taxi Fabric
1m1a8929.jpg
Taxi Fabric
taxifabric_cuttingbygauravogale_3.jpg
Taxi Fabric
dsc_1351.jpg
Taxi Fabric
taxifabric_junglebookbytasneemamiruddin_3.jpg
Taxi Fabric
taxifabric_youandibypranitakocharekar_2.jpg
Taxi Fabric
taxi-fabric-2.jpg
Taxi Fabric

Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.