SpaceX a réussi à réutiliser la version finale de sa fusée Falcon 9 et devrait multiplier les lancements dans les prochains mois, avant l'envoi d'un vol habité vers la Station spatiale internationale.

Dans les premières heures de la nuit du mardi 7 août, SpaceX a envoyé une nouvelle fusée dans l’espace. Contenant à son bord un satellite de télécommunications pour le compte d’un opérateur indonésien, la fusée Falcon 9 a réussi sa mission.

VOIR AUSSI : Une étude de la NASA conclut que bombarder Mars n'est pas une super idée pour sa terraformation

Depuis Cap Canaveral, en Floride, la fusée a décollé à 7h18, heure de Paris, avec à son bord le satellite surnommé Merah Putih, en référence aux couleurs rouge et blanche du drapeau de l'Indonésie. Trente minutes plus tard, ce satellite de 5,8 tonnes était déployé avec succès. Il devrait rester en service pour les quinze prochaines années.

SpaceX

Pour SpaceX, c'était le quinzième lancement réussi de l'année. Mais surtout, ce qui faisait l'intérêt de cette mission, c'était la première réutilisation de la Falcon 9 Block 5, également nommée Falcon 9 Full Thrust, la dernière version de la fusée qui a fait le succès de SpaceX. Cet engin est supposé être capable d'encaisser une dizaine de lancements avant de nécessiter une vérification complète, mais l'entreprise voudrait pousser le vice à une centaine de réutilisations sans maintenance approfondie.

Avec cette version finale de la Falcon 9, SpaceX voudrait continuer à casser les prix de ses lancements et les multiplier.

Les vols habités pour 2019 (avec un peu de retard)

La généralisation de l’utilisation de ce lanceur colle aussi avec une certaine feuille de route de SpaceX, puisqu'il est prévu que celui-ci soit mobilisé pour faire décoller la Crew Dragon, la capsule spatiale qui devrait embarquer des vols habités pour le compte de la NASA.

Lundi 6 août, Elon Musk a confirmé sur Twitter le nouveau calendrier établi entre l’entreprise de Hawthorne et l'agence spatiale américaine. SpaceX devrait ainsi envoyer des vols habités à destination de la Station spatiale internationale dès le mois d’avril prochain pour des vols de démonstration.

L’agence spatiale américaine ne possède plus de programme de navette spatiale depuis 2011 et dépend de parties tierces pour rejoindre l’ISS. La NASA possède actuellement un contrat avec l'agence spatiale russe pour l’utilisation des capsules Soyouz, mais celui-ci se termine en novembre 2019. L’entreprise compte ainsi sur SpaceX (et Boeing) pour envoyer des hommes dans l'espace, grâce à des systèmes de transports spatiaux qu'elle finance en grande partie.

Selon les nouveaux plans de la NASA, SpaceX devrait commencer les essais sans équipage dès novembre 2018 avec sa capsule Crew Dragon, destinée à emmener des hommes dans l’espace à terme. C'est trois mois de plus que ce qui était prévu dans le précédent calendrier, dévoilé au début de l'année 2018. La NASA n'a pas officiellement dévoilé les raisons de ce retard.

Pour SpaceX, ces premiers vols habités ouvriront la voie à des plans plus ambitieux, comme l’envoi de personnes sur Mars en 2024, selon les espoirs d’Elon Musk.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.