Ce n'est pas demain que l'on pourra se balader sans scaphandre à la surface de Mars.

Vous souvez-vous qu'Elon Musk a un jour dit qu'il voulait atomiser Mars ? Comme il l'a précisé plus tard, il voulait créer deux "soleils pulsants" aux pôles de la planète rouge avec des bombes, qui auraient libéré du dioxyde de carbone piégé dans le sous-sol pour épaissir l'atmosphère et ainsi réchauffer Mars. Ensuite, des êtres humains auraient pu débarquer avec leurs valises sur une planète beaucoup plus propice à la vie.

VOIR AUSSI : Un "lac" d'eau liquide se cacherait bel et bien sous la surface de Mars

C'était une des idées émises pour entamer la terraformation de Mars. Mais il semble que ce plan soit voué à l'échec et ne compromette la planète, selon une étude financée par la NASA publiée lundi dans la revue Nature Astronomy. Et pour cause : il n'y a pas assez de dioxyde de carbone dans le sol martien pour que cela fonctionne.

Actuellement, de l'eau liquide ne peut pas se former à la surface de Mars. Elle gèle ou s'évapore en fonction de sa localisation et de l'heure de la journée. Cela pourrait changer si nous pouvions augmenter la pression atomosphérique et la température sur la planète. Elon Musk et d'autres ont imaginé qu'un effet de serre artificiellement créé pourrait faire l'affaire, d'où des bombes pour libérer du COenfoui dans les calottes polaires.

Hélas, même si nous parvenions à libérer tout le dioxyde de carbone des pôles de Mars, la pression atmosphérique ne ferait que doubler pour atteindre 1,2 % de celle de la Terre. Et si, par miracle, nous trouvions un moyen pour libérer également le CO2 piégé dans les roches et le sol, cela ne permettrait d'atteindre que 6,9 %, selon l'étude.

terraformation-mars.png
NASA

En fin de compte, "terraformer Mars n'est pas possible en utilisant les technologies actuelles", a déclaré Bruce Jakosky, de l'université du Colorado, Boulder, qui a dirigé l'étude.

Bien sûr, cela ne signifie pas que terraformer Mars est impossible mais simplement que nous ne sommes pas en mesure de le faire avec les avancées actuelles de la science.

Nous pourrions probablement établir des communautés humaines sur Mars dans quelques décennies. Seulement elles devraient vivre dans des habitats fermés et porter des combinaisons spéciales pour se déplacer à l'extérieur. Ce ne serait évidemment pas une deuxième Terre, mais déjà un pas dans la bonne direction.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.