Mais la supercherie n'a pas tenu bien longtemps.

Cet été, les visiteurs risquent de se presser aux portes du zoo de l’International Garden du Caire, dans le quartier de Nasr City. Mais pas forcément pour les bonnes raisons.

VOIR AUSSI : Dans la bande de Gaza, le "pire zoo du monde" ferme ses portes grâce à une entente internationale inattendue

Le 21 juillet, un jeune étudiant égyptien nommé Mahmoud A. Sarhan a fait une étrange découverte pendant sa visite. Alors qu’il passait devant l’enclos du zèbre, il a remarqué de la peinture qui coulait sur la tête de l’animal. Pour lui, cela ne fait aucun doute : le quadripède est en fait un âne sur lequel on a peint des rayures noires.

zebre_cairo.jpg

Partagé sur Facebook, son post a été largement relayé en Égypte et a attiré l’œil de plusieurs médias locaux, parmi lesquels la chaîne de télévision Extra News et la radio Nogoum FM.

Et si plusieurs vétérinaires leur ont confirmé que cette photo montre bien un âne, notamment reconnaissable à ses oreilles fines et allongées, un responsable de l’International Garden persiste à dire dans un communiqué qu’il s’agit bel et bien d’un vrai zèbre.

Une histoire symptomatique de l’état des zoos en Égypte

Si l’histoire fait beaucoup rire les internautes, l’idée qu’un zoo puisse rajouter à la peinture des rayures à un âne pour le faire passer pour un zèbre est plutôt inquiétante – et symptomatique de l’état des zoos en Égypte. Si le site du quotidien al-Ahram annonçait fièrement la construction du nouveau zoo de l’International Garden du Caire en février 2018, il précisait aussi qu’il s’agissait d’une "coopération avec le parc zoologique de Giza, qui a supervisé son installation et fourni de rares espèces d’animaux, d’oiseaux et de reptiles dont il prend en charge l’alimentation et les soins vétérinaires".

4 500 animaux maltraités dans le zoo de Giza

Or le zoo de Giza, plus ancien zoo d’Afrique ouvert en 1891 en plein cœur du Caire, est tristement célèbre pour les piteuses conditions de vie de ses 4 500 animaux. En 2004, le lieu a perdu son accréditation auprès de l’Association mondiale des zoos et aquariums (Waza). Et en 2017, la présidente de la société égyptienne de protection des animaux, Mona Khalil, dénonçait "la violation des normes de traitement des animaux" à l’AFP, révélant notamment que les gardiens avaient l’habitude de se faire des pourboires en laissant les visiteurs toucher les animaux.

En Égypte, où 28 % de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, les zoos sont désespérément à la recherche de revenus supplémentaires. Et faire croire qu’on détient des zèbres plutôt que des ânes était sans doute une tentative d’attirer coûte que coûte les visiteurs.

En 2009 déjà, le propriétaire du "zoo de la Joie" de Marahland dans la bande de Gaza avait peint deux ânes en noir et blanc "avec de la teinture" pour remplacer ses zèbres morts de faim en raison du blocus israélien.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.