Après l'abandon de son projet de drones géants, Facebook se concentre sur les satellites pour construire un réseau Internet satellitaire.

Deux ans après l’explosion de son premier satellite avant même d’avoir quitté la surface de la planète, Facebook remet ça. Le réseau social travaille sur la création d’un nouveau réseau satellitaire destiné à la diffusion de l'Internet partout dans le monde.

VOIR AUSSI : Cinquante ans après le Concorde, une start-up veut relancer un avion supersonique

Ce réseau par satellite aura pour objectif d'apporter le Web dans des "zones mal desservies ou défavorisées" de la planète, selon les documents de la Federal Communications Commission que s’est procuré Wired. Le magazine a révélé les projets de Facebook, vendredi 20 juillet, après avoir fait appel au Freedom of Information Act.  

Wired a ainsi appris que le nouveau nom de code du projet était Athena et que Facebook prévoyait le lancement du premier satellite au début de l’année 2019. "Nous croyons que la technologie satellitaire sera un catalyseur important de la prochaine génération d'infrastructures à large bande, permettant d'offrir une connexion aux régions rurales où Internet est inexistant", a indiqué un porte-parole du réseau à Wired et CNET.

Cette nouvelle, qui avait fait l'objet de rumeurs plus tôt dans l'année, arrive juste après l'abandon du projet Aquila. Facebook travaillait en effet à la construction de drones génats ayant pour but de fournir un accès Internet haut débit aux quatre milliards de personnes dépourvues de réseau.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.