La marque aux trois bandes s’est engagée à ne miser que sur du plastique recyclé pour une fabrication de ses chaussures et vêtements plus respectueuse de l’environnement.

Si on ne change pas nos comportements, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans d’ici 2050. Et Adidas semble s’en soucier.

VOIR AUSSI : Un an après, Adidas a écoulé un million d'exemplaires de ses chaussures fabriquées à partir de déchets marins

Après avoir écoulé plus d’un million de paires de ses baskets fabriquées à partir de déchets marins dans le cadre du programme Parley, la marque allemande s’engage un peu plus vers une production éco-responsable. D’ici 2024, Adidas ne devrait plus utiliser de plastique "vierge", mais uniquement du plastique recyclé, a rapporté dimanche le Financial Times.

Cette transition inclut notamment de renoncer au polyester, matière pourtant chère aux marques de sportswear pour sa légèreté et sa capacité à sécher rapidement – pour opter pour un polyester lui aussi recyclé.

Dans les boutiques et les bureaux aussi

Outre ses lignes de vêtements et de baskets, Adidas promet aussi de ne plus utiliser de plastique dans ses bureaux ou même ses boutiques. "Nous avons pour objectif d’utiliser 100 % de polyester recyclé dans chaque produit et chaque application où il existe une autre solution d’ici 2024", a précisé une porte-parole de la marque dans un communiqué transmis au Huffington Post.

40 millions de tonnes de plastique économisées chaque année

Si Adidas tient son pari, ce sont 40 millions de tonnes de plastique qui seront économisées chaque année. En attendant 2024, le collection printemps-été 2019 devrait déjà contenir près de 41 % de polyester recyclé.

Alors que National Geographic publiait en juin dernier une couverture marquante sur la pollution plastique, plusieurs autres multinationales ont annoncé des mesures environnementales à l’image de Starbucks et McDonald’s qui vont progressivement supprimer les pailles en plastique de leurs restaurants.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

BONUS VIDEO : Une "île de déchets" se balade dans les eaux turquoise des Caraïbes