Une équipe de scientifiques a entraîné une intelligence artificielle à prédire la toxicité de nombreux produits chimiques sans avoir recours à l’expérimentation animale.

Chaque année dans le monde, des millions de tests sont réalisés sur des rats, des lapins ou des cochons d’Inde. On leur verse des produits chimiques dans les yeux ou sur la peau pour voir s’ils sont irritants, ou on les gave pour déterminer le risque mortel ou non d’un composant.

VOIR AUSSI : Pourquoi il faut créer des maisons de retraite pour les singes de laboratoire

Pourtant aujourd’hui, des chercheurs affirment avoir mis au point un algorithme capable de prédire des résultats tout aussi exacts que ces expérimentations animales. L’équipe, menée par le toxicologue Thomas Hartung de l’université John Hopkins de Baltimore, a publié son étude dans le magazine spécialisé Toxicological Sciences le 11 juillet.

"On peut produire un outil plus prédictif que beaucoup de tests sur les animaux"

Elle avance que son IA est capable de prédire efficacement la toxicité des dizaines de milliers de composants chimiques dans neuf types de tests, "allant des risques de l’inhalation aux conséquences sur l’écosystème aquatique", précise la revue Nature. S’il y avait déjà eu des expériences similaires précédentes, jamais les résultats n’avaient été obtenus à partir d’une base de données aussi grande.

"Avec le pouvoir du big data, on peut produire un outil plus prédictif que beaucoup de tests sur les animaux", assure le toxicologue Thomas Hartung. D’après lui, 57 % des expérimentations animales réalisées dans l’Union européenne en 2011 auraient pu être remplacées par son algorithme.

L’équipe de Thomas Hartung a désormais rejoint d’autres chercheurs en intelligence artificielle pour mener une étude plus large sur près de 40 000 composants chimiques, qu’ils doivent présenter plus tard dans l’année auprès de l’agence nationale en recherche médicale des États-Unis (NIH).

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.