Personne n'est irremplaçable, a-t-on coutume de dire. Sauf un mec de la technique des transports publics de New York.

Les gens de la technique sont parfois vus comme des râleurs dans les entreprises, mais tout le monde sait que sans eux, difficile de faire tourner l'entreprise. On vient de le constater avec l'un des réseaux de transport en commun les plus notoirement dysfonctionnels au monde : les métros et bus de New York : le MTA, pour New York Metropolitan Transit Authority.

VOIR AUSSI : En retard à une réunion, ce monsieur en costume s’est dit qu’il irait plus vite en traversant l’Hudson River en paddle

Le système de vente de tickets a dernièrement connu un bug majeur, et apparemment, seul un informaticien – injoignable – était capable de le redémarrer.

Aux États-Unis, la détérioration du réseau de métro de New York est devenu une risée nationale, une patate chaude que se sont refilés les responsables politiques, et surtout une source d'exaspération quotidienne pour des millions d'usagers. Après la publication par le New York Times à l'automne dernier d'une enquête particulièrement accablante, la MTA avait annoncé l'embauche d'un grand nom des transports en commun, Andy Byford, pour prendre la présidence de l'entreprise publique et tout remettre en ordre de marche.

Six mois après sa prise de fonction, le New Yorker a publié un portrait détaillé et croustillant d'Andy Byford. L'article décrit le bonhomme et livre quelques informations surprenantes sur les coulisses du réseau de métro de New York.

L'équilibre vie pro-vie perso de Miguel

Une anecdote évoque les distributeurs automatiques de billets, un centre des opérations en pleine effervescence, et un informaticien insaisissable prénommé Miguel. Selon l'article du New Yorker, un vendredi soir, les distributeurs automatiques de billet de la MTA ont cessé d'accepter les cartes de crédit et de débit. Depuis le centre de contrôle, les agents voyaient les usagers enjamber les tourniquets et sur Twitter, de nombreux utilisateurs rapportaient le problème.

Les fonctionnaires en service se sont retrouvés totalement impuissants face à cette panne causant le chaos sur tout le réseau. Et comme l'a souligné sur Twitter Jeff Stein, journaliste au Washington Post, l'homme capable de redémarrer le système de machines automatiques avait un équilibre vie professinnelle, vie personnelle admirable : Miguel ne répondait plus au téléphone en ce vendredi soir alors qu'il était en route vers sa résidence située à trois heures au nord de New York. Ce faisant, il laissait impuissant le reste du support informatique.

Dans le New Yorker, Andy Byford jure d'embaucher "une douzaine de Miguel formés dès lundi".

Interrogé sur l'incident, la MTA a déclaré à Mashable que la situation était un peu plus compliqué qu'un simple reboot du système effectué par un seul homme muni du bon mot de passe. Mais l'entreprise a confirmé que, depuis ce couac, quatre employés supplémentaires et deux consultants ont été formés et sont maintenant en mesure de réaliser un processus qui auparavant reposait sur les seules épaules de Miguel.

Moralité : ne jamais sous-estimer le pouvoir des "gens de la technique".

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.