Achetée par une entrepreneuse américaine dans le but d'en faire un havre de paix pour la gente féminine, la petite île au large de la Finlande transformée en camp de vacances pour femmes a commencé à accueillir ses premières hôtes.

En février dernier, la cheffe d'entreprise américaine Kristina Roth annonçait avoir fait l’acquisition d’une île au large de la Finlande, afin d'y ouvrir un complexe de vacances réservé aux femmes. Une initiative qui avait fait couler de l'encre, certains l'accusant d'encourager le sexisme. Pas de quoi arrêter l'entrepreneuse, puisque la SuperShe Island a ouvert ses portes le 24 juin dernier. 

VOIR AUSSI : Inégalités salariales, clichés sexistes, invisibilisation : au travail, les femmes s'organisent pour lutter

"Les femmes ont besoin de passer du temps avec d'autres femmes", explique Kristina Roth sur le site de l'île. "Être en vacances avec des hommes peut représenter une entrave : elles vont alors penser à se remettre du rouge à lèvres ou se couvrir en leur présence. Nous voulons que SuperShe soit un endroit sûr où les femmes peuvent se réinventer, et réinventer leurs désirs. Un endroit où il est possible de se ressourcer, sans être dérangée."

Il va de soi que la raison d'être d'un camp de vacances réservé aux femmes va bien au-delà d'une histoire de rouge à lèvres que "l'on ne peut s'empêcher de dégaîner en présence d'un homme", particulièrement à l'heure où de nombreuses femmes ont décidé de lever le voile sur les pressions constantes qu'elles peuvent subir au quotidien de la part de certains hommes.

Malgré tout, cette "tranquillité" a un prix : 4 600 dollars (environ 4 000 euros) la semaine. Et même si vous avez les moyens de vous l'offrir, il faudra d'abord passer un entretien avec Kristina Roth pour exprimer vos motivations à intégrer l'île. Sur 7 000 candidatures, seules 140 femmes ont été sélectionnées pour l'instant. 

Parmi les femmes sélectionnées, on retrouve une infirmière, une photographe, une avocate, une cheffe d'entreprise dans la communication ou encore une psychothérapeute, liste Bloomberg. Pendant une semaine, ces dernières pourront notamment bénéficier d'entraînements sportifs, de cours de yoga ou encore de kayak. Des séances de discussion autour de la réussite en entreprise seront également de la partie, ainsi que des plats "maison" tout au long du séjour. 

"Vous pouvez voir cette initiative comme 'interdite aux hommes', ou 'pour les femmes'. Je vois cela comme étant 'pour les femmes'", s'est justifiée Kristina Roth. "Le fait que l'île soit 'sans hommes' fait les gros titres, certes. Libre à vous d'interpréter ceci comme une réunion de femmes qui détestent les hommes, dansant autour d'un feu, ou simplement comme une réunion de femmes."

Pour le moment, l'île est dotée de quatre cabanes, et peut donc accueillir jusqu'à huit femmes par semaine. Mais Kristina Roth ne compte pas s'arrêter là, puisqu'elle souhaite prochainement étendre son projet dans l'archipel Turques-et-Caïques

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.