Pour soutenir l’équipe nationale à la Coupe du monde de football 2018, une société iranienne a fait réaliser la semaine dernière une immense affiche, placardée sur un immeuble du centre-ville de Téhéran.

"Ensemble, nous sommes des champions ; une nation, un battement de cœur." Ensemble, mais surtout entre hommes ! Le fait qu’aucune femme ne soit présente sur cette affiche placardée sur un immeuble de la capitale iranienne a provoqué l'ire des réseaux sociaux… et fait faire marche arrière à celui qui en avait eu l'idée.

VOIR AUSSI : Nike prive les footballeurs iraniens de crampons pour le mondial

L’affiche avait été placardée sur un espace publicitaire de la place Valiasr, en plein centre-ville de Téhéran. On y voyait une quinzaine d’hommes en pleine liesse, soulevant un trophée doré – mais qui n’est pas une reproduction de celui de la coupe du monde. Il y avait des joueurs de football, certains portant une veste de costume, d’autres une tenue plus traditionnelle, différents type de chevelure et de couleurs de peau… mais pas une seule femme !

Forcément, l'affiche n’a pas échappé aux critiques. Sur les réseaux sociaux, des Iraniennes l’ont elles-mêmes modifiée, en ajoutant des visages de femmes. "Nous avons vu qu’il manquait des femmes, nous avons donc décidé de nous ajouter nous-mêmes", dit ce tweet :

Le journal Qanun, plutôt centre-droit, a pour sa part répliqué en reproduisant l’affiche à sa une avec inscrit dessus : "Sans les femmes, nous sommes perdants."

ghanoun_une.jpg

La société éditrice de ces affiches s’appelle la "Maison des designers de la République islamique" et elle est connue pour ses affiches contre la politique du président modéré Hasan Rohani, les États-Unis ou Israël. Elle dépend de la société Owj, connue pour ses liens avec les gardiens de la Révolution et des campagnes de pub qui avaient déjà fait des remous.

Face à ces réactions, l’affiche a été remplacée par une autre, plus solennelle, sur laquelle figurent des femmes – mais au second plan. On voit, alignés tels les joueurs d’une équipe pendant l’hymne national d’avant-match, la main sur le cœur, cinq joueurs avec le maillot national, puis dans leur ligne, des Iraniens de la société civile, et enfin une Iranienne, en neuvième position.

Cette nouvelle affiche a elle aussi été moquée. Un internaute a remplacé le visage de tous les figurants par celui de Masoud Shojaei, un des joueurs de l’équipe iranienne.

– Cet article a initialement été publié sur le site des Observateurs de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.