Invoquant les sanctions américaines, l'équipementier américain Nike refuse de chausser l'équipe nationale iranienne de football à quelques jours du mondial 2018. Un coup dur pour les Iraniens, contraints de trouver des solutions en urgence.

À quelques jours de leur premier match de la mondial face au Maroc, les joueurs de l'équipe nationale de football d'Iran vont devoir trouver un plan B. L'équipementier américain Nike a refusé de leur fournir des chaussures pour la Coupe du monde de football, invoquant le respect des sanctions américaines visant la république islamique, a indiqué lundi 11 juin un porte-parole de la marque.

VOIR AUSSI : Des Iraniennes ont décidé de porter la barbe pour pouvoir entrer dans les stades

Selon le site d'information sportive ESPN, l'équipementier américain fournissait encore l'équipe nationale iranienne il y a quelques semaines, en vertu d'une relation de longue date. "Les joueurs s’habituent à leurs équipements, il n’est pas correct d’en changer quelques semaines avant des matches aussi importants", s’est indigné l’entraîneur de l’équipe iranienne, Carlos Queiroz, frustré par la décision de Nike, a rapporté ESPN depuis Moscou.

L'équipe iranienne se plaint à la Fifa

D’après le site, les membres de la délégation officielle iranienne de football ont été pris de court en plein préparatifs de la Coupe du monde par le choix de l’équipementier. Les joueurs iraniens, déjà équipés par des compagnies américaines en 2014, alors que des sanctions similaires étaient déjà en cours, n’avaient eu aucun problème à l’époque. La fédération de football iranienne a écrit à la Fifa pour se plaindre de la situation et lui demander son aide afin de trouver une solution.

Vivement critiqué sur les réseaux sociaux par les supporters iraniens et par la presse iranienne, certains appelant au boycott de ses produits, l’équipementier américain a répondu que "les sanctions applicables à Nike sont en place depuis de nombreuses années et sont inscrites dans la loi". Depuis janvier 2016, l'administration américaine délivrait néanmoins des autorisations à des sociétés américaines afin qu'elles puissent passer des accords commerciaux avec des entités iraniennes.

Les temps ont changé, le président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai le retrait des États-Unis de l'accord nucléaire signé en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances internationales. En conséquence, l'administration Trump a rétabli l'intégralité des sanctions imposées à Téhéran.

Emprunter des crampons aux joueurs étrangers

Ayant peu de temps pour réagir, les joueurs iraniens ont dû se débrouiller seuls en achetant personnellement leurs crampons dans des magasins en Russie, ou en demandant à des joueurs étrangers de leurs clubs respectifs de leur prêter des chaussures, a expliqué ESPN.

Alignée dans le groupe B, l'Iran doit démarrer son tournoi vendredi contre le Maroc.

– Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.