Ce fut bref mais immortalisé par les médias du monde entier : Donald Trump a gratifié Kim Jong-un d'un pouce en l'air.

Le président des États-Unis a donc rencontré mardi 12 juin le dirigeant suprême de la Corée du Nord. Les deux hommes se sont plusieurs fois serré la main devant les caméras, ont échangé des sourires et petites attentions. Et Donald Trump n'a pu s'empêcher de faire un "big up", un pouce en l'air, à son interlocuteur.

VOIR AUSSI : Trump aux photographes et devant Kim Jong-un : "Donc on a l'air sympas, beaux et sveltes ?"

"Ça n'a pas été facile d'en arriver là", a déclaré Kim Jong-un. "Les vieux préjugés et les vieilles pratiques ont constitué des obstacles, mais nous les avons surmontés et nous sommes ici aujourd'hui." S'en est suivi une poignée de main et un bref pouce en l'air de Donald Trump (à 3 min 45 s) :

Le geste est impulsif – et on sait à quel point Donald Trump peut l'être, impulsif – et pourrait faire sens. Sauf que Donald Trump est le président des États-Unis, que Kim Jong-un a menacé de frappes nucléaires, et que Kim Jong-un est un dictateur à la tête d'un régime totalitaire où le moindre écart peut mener en prison, à la torture ou à la mort de familles entières.

Sur les réseaux, le geste a été largement commenté. Certains ne manquant pas de souligner que ce moment allait servir la propagande du régime nord-coréen :

D'autres ont fait le parallèle avec le comportement de Donald Trump ce week-end lors du sommet du G7 au Canada :

La seule image des drapeaux américain et nord-coréen côte à côte faisait déjà un plan de communication parfait pour le régime, selon des experts sud-coréens :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.