Un astéroïde s'est désintégré dans le ciel du Botswana dans la nuit du 2 juin dernier. Inoffensif, il avait été repéré quelques heures plus tôt par la NASA. Une observation rare.

La vidéo dure moins de dix secondes. Au second plan, loin derrière la grange, une boule lumineuse apparaît, se rapproche et finit par, semble-t-il, s'écraser quatre secondes plus tard. La scène a été filmée par la caméra de surveillance d'une ferme située entre Ottosdal et Hartebeesfontein, au Nord-Ouest de l'Afrique du sud, pas très loin de la frontière avec le Botswana.

VOIR AUSSI : Un astéroïde est passé à seulement 44 000 km de la Terre

Il s'agissait bien d'un astéroïde, détecté par la NASA quelques heures avant l'enregistrement des images. L'agence spatiale américaine lui avait déjà donné le nom de "2018 LA", rapporte le Washington Post, et avait estimé que le météore ferait son entrée dans une zone allant du sud de l'Afrique à la Nouvelle-Guinée, au nord de l'Australie.

"L'astéroïde a foncé vers la Terre à une vitesse de 17 kilomètres par seconde et a donné l'impression d'être le signe annonciateur d'une catastrophe", détaille le quotidien américain. "La réalité de la fin ardente de l'astéroïde est moins dramatique que la vidéo ne le montre. L'astéroïde de deux mètres, selon le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, s'est consumé sur plusieurs kilomètres au-dessus de la surface de la Terre."

Deux autres cas similaires

La NASA indique en effet que, contrairement à ce que laisse supposer la vidéo, l'astéroïde ne s'est pas écrasé au sol, mais s'est bien désintégré dans l'atmosphère près du Botswana.

Comme l'explique le site spécialisé Space.com, ce n'est que la troisième fois que l'on arrive à détecter un astéroïde avant sa chute sur la Terre, les deux autres évènements ayant eu lieu en 2008 et en 2014 : "Les scientifiques de la NASA et les astronomes un peu partout dans le monde observent régulièrement le ciel à la recherche de signes d'astéroïdes qui pourraient être une menace pour la Terre. Ni 2018 LA ni ses deux prédécesseurs n'étaient cependant suffisamment gros pour causer le genre de dégâts que l'on avait pu voir en 2013, lorsqu'un un astéroïde de 17 mètres de large avait explosé au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk. La boule de feu avait fait exploser des fenêtres et endommagé des milliers de bâtiments. Plus de 1 200 personnes avaient été blessées."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.