Il s'agit du premier cas connu dans le monde de faons siamois. Après analyse de leur anatomie, les chercheurs ont conclu qu'ils n'auraient pas pu survivre.

Grâce à un cueilleur de champignons qui a donné l'alerte, un premier cas connu de faons siamois a été découvert dans une forêt du Minnesota, aux États-Unis.

VOIR AUSSI : Les wombats croquent les fesses de leur partenaire durant les préliminaires (et c’est très utile)

Les chercheurs ont ensuite congeler l'animal afin de le garder en état jusqu'à l'autopsie. Dans un article qui vient de paraître dans la revue The Americain Midland Naturalist, ils expliquent que les corps des faons étaient joints mais les têtes bien séparées. "Selon les techniques d'imagerie, le crâne ainsi que les vertèbres cervicales, plusieurs côtes et la plupart des vertèbres thoraciques ont été dupliquées", explique Sciences et Avenir.

Quand ils ont placé les poumons dans l'eau, ceux-ci ont coulé, "ce qui est la preuve que les faons sont mort-nés" puisqu'ils n'ont jamais été remplis d'air, peut-on lire dans l'étude. L'analyse en détail de leur anatomie "montre que les faons n'auraient jamais pu survivre", explique dans un communiqué Gino D'Angelo, qui a également participé à la recherche. La naissance de ces siamois pourrait être la conséquence d'une "division anormale des cellules lors des premières étapes du développement de l'embryon", avance le chercheur.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.