Dans le fief du Premier ministre libanais Saad Hariri, chef du "Courant du Futur", la course aux voix se fait à coups de sacrifice public de dromadaires et de moutons. Et ce n’est pas du goût de tout le monde.

Les Libanais ont voté dimanche 6 mai pour élire les nouveaux membres de leur Parlement. Et à l’approche de l’échéance, à Sidon, ville côtière située au sud de Beyrouth, les affiches à l’effigie du Premier ministre libanais, Saad Hariri, également surnommé "Cheikh Saad", pullulaient, de même que le slogan de la campagne électorale de son parti :"Nous sommes la perle bleue qui protège le Liban", en référence aux perles bleues en forme d’œil symbolisant une protection contre le mauvais œil.

VOIR AUSSI : Ce que des oiseaux morts peuvent nous dire sur la pollution de l’air

La couleur bleue du parti a ainsi été affichée par tous les partisans de Hariri, le long de ses déplacements. À tel point qu’à Sidon, ville natale et fief de la famille Hariri, des moutons et un dromadaire ont même été teints en bleu, en vue d’être sacrifiés à l’occasion de l’arrivée du Premier ministre pour un grand meeting mercredi 2 avril.

moutons_bleus.jpg
drombleu_1.jpg

Sacrifier des animaux pour des célébrations (mariages, banquets, etc.) est une pratique courante dans le monde arabe. Des articles relatant les déplacements de Saad Hariri dans d’autres villes du pays évoquent d’ailleurs que des dromadaires ou des moutons avaient été sacrifiés à l’occasion de ses meetings, en signe de bienvenue de la part de ses partisans.

Une pratique "archaïque"

Mais les images n’avaient pas circulé sur les réseaux sociaux, contrairement à son déplacement à Sedon. Une vidéo a même été prise après le sacrifice, où l’on voit clairement le sang et la carcasse du dromadaire qui vient d’être sacrifié :

C’est surtout le fait d’avoir procédé à cet acte en pleine rue qui a choqué nombre d’internautes qui ont qualifié le geste de "sauvage" ou d’"archaïque". Mais en cette période pré-électorale, l’occasion était aussi trop belle pour les adversaires politiques du Premier ministre et de son parti pour ne pas retourner ces images contre lui :

"#Criminels #LaPerleBleue n’a visiblement pas pu protéger cette pauvre bête"

Le Courant du Futur est présidé depuis 2005 par Saad Hariri, qui a succédé à son père Rafik Hariri après son assassinat. Il est également le principal parti sunnite du Liban et fait partie du Bloc du 14 mars.

Ces élections législatives tant attendues viennent après un report de cinq ans, puisque le Parlement actuel n’a pas été renouvelé depuis 2009. Les élections de 2013 ont en effet été reportées faute de consensus sur la nouvelle loi électorale, qui prévoit un nouveau découpage du nombre de circonscriptions. Le désaccord a été aggravé par la crise de 2014 durant laquelle le Liban est resté sans président de la République pendant deux ans.

– Article initialement publié sur le site des Observateurs de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.