Une bonne majorité des festivals du Royaume-Uni vient d'adopter une initiative visant à éradiquer les paillettes de ses événements, et nous devrions sérieusement en prendre de la graine côté français.

L'ère des Tumblr et autres posts Instagram dédiés aux visages pailletés est-elle révolue ? Au Royaume-Uni, cela se pourrait bien. Et, bien que nos âmes de sirènes soient profondément blessées par ce choix, c'est en fait pour la bonne cause. Et les festivals français devraient sérieusement réfléchir à adopter une mesure similaire.

VOIR AUSSI : Hawaï va interdire les crèmes solaires dont les ingrédients tuent les récifs coralliens

The Association of Independent Festivals (AIF), une organisation à but non lucratif de festivals britanniques, a décidé de supprimer les paillettes non biodégradables de ses festivals. L'initiative a été adoptée par les 61 membres de l'association et sera effective à partir de 2021. Mais elle ne concerne pas seulement les paillettes : bouteilles en plastique, pailles et autres déchets plastiques seront également bannis de ces festivals à la même date. Bestival, End Of The Road, Field Day et bien d'autres événements sont signataires. 

En février dernier, le festival de Glastonbury annonçait déjà vouloir éradiquer les bouteilles en plastique de l'événement d'ici 2019. Plus d'un million de déchets du genre avaient été comptabilisés au lendemain de l'édition 2014, ce qui avait sérieusement fait réfléchir les organisateurs, comme le rapportait alors The Guardian. 

glastonbury.jpg
Des festivaliers quittant le site de Glastonbury en 2015.
Danny Martindale/Getty Images

Un déchet qui tapisse les fonds marins

Pourquoi interdire les paillettes ? Parce qu'il s'agit de micro-plastique non biodégradable qui se retrouve facilement au fond des océans, avant d'être consommé par la faune aquatique. On estime à l'heure actuelle qu'il y a 51 trillions de micro-plastiques – comme les paillettes, mais aussi les micro-billes contenues dans certains cosmetiques, par exemple – présents dans les mers et océans du monde entier, rapportait The Independant en novembre dernier. Les pays mettent en place de plus en plus d'interdictions concernant le micro-plastique, mais se concentrent principalement sur les micro-billes. Les paillettes échappent ainsi aux différentes législations et à la chasse aux composants non écologiques.

Évidemment, les festivals concernés n'interdiront pas l'accès aux personnes venant avec le visage pailleté, mais tenteront d'"encourager les festivaliers à apporter leurs propres paillettes biodégradables au lieu des classiques faites de plastique", comme il est précisé sur le site de l'AIF. Les stands de maquillage présents sur certains des événements devront également se plier à la règle et n'utiliser que des paillettes éco-responsables d'ici 2021. Une initiative qui, on l'espère, inspirera la France, déjà de plus en plus responsable au niveau des festivals depuis quelques années. 

La solution ? Les paillettes "propres"

Pour autant, on ne sera pas obligé de se séparer complètement de nos paillettes. Les alternatives éco-responsables existent, grâce aux paillettes biodégradables qui se développent. D'ailleurs, le magazine Elle listait en avril dernier les produits disponibles pour continuer de ressembler à une sirène sans polluer le fond des océans. La marque Wild Glitter par exemple, propose des paillettes biodégradables faites à partir de pâte à papier ou de plantes qui se décomposent en 90 jours dans le sol ou la mer. 

olivia_moon_photography_wild_glitter_biodegradable-10_590x.jpg
Wild Glitter

Et l'initiative de Wild Glitter n'est pas unique en son genre : Bioglitz, Bleach London et d'autres marques ont conçu des produits en tous genres, parfaits pour briller sans dégrader la planète. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.