Elle est située à plus de 9 milliards d'années-lumière de la Terre.

Grâce au télescope spatial Hubble, les scientifiques ont découvert l’étoile la plus lointaine. Son nom officiel est "MACS J1149 + 2223 Lensed Star-1", mais cette supergéante bleue a été surnommée Icare. Ce qui est quand même beaucoup plus pratique, reconnaissons-le.

VOIR AUSSI : La station spatiale chinoise Tiangong-1 s'est désintégrée dans le Pacifique

Cette étoile est née il y a environ 9 milliards d’années et elle semble être énorme et extrêmement chaude, avec une température en surface évoluant entre 11 000 et 14 000 degrés Celsius. Ce qui rend Icare environ deux fois plus chaude que le Soleil.

HubbleESA

Elle est située dans une lointaine galaxie spirale, comme la nôtre. Ce qui est surprenant, c’est que nous n’aurions normalement pas pu être en mesure d’observer Icare, même avec les plus puissants outils à notre disposition. C’est grâce à une coïncidence et à des lois physiques plutôt arrangeantes que nous avons pu découvrir cette étoile.

Cette étoile est au moins 100 fois plus éloignée de nous que les plus lointaines précédemment observées. La lumière qu’elle émet a été amplifiée par un amas de galaxies situé à 5 milliards d’années-lumière de la Terre, entre Icare et nous. C’est le phénomène appelé de "lentille gravitationnelle" et qui implique une flexion de la lumière grâce à cet amas de galaxies, qui nous a permis de l'observer, explique un communiqué de la NASA.

La lumière émise par Icare a ainsi été multipliée par 2 000, permettant à Hubble de l’observer, selon l’étude publiée dans la revue scientifique Nature Astronomy cette semaine. Un véritable alignement cosmique.

HubbleESA

– Retrouvez aussi l'article de Miriam Kramer sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.