Il ne reste plus que deux femelles rhinocéros blanc du Nord dans le monde : la fille et la petite-fille de Sudan.

Sudan, le dernier mâle rhinocéros blanc du Nord sur Terre, est mort lundi à l’âge de 45 ans.

Parmi les trois derniers représentants de sa sous-espèce, Sudan était surveillé 24 heures sur 24 par des gardes armés dans un enclos de 700 dans la réserve Ol Pejeta au Kenya.

VOIR AUSSI : Des scientifiques ont inscrit une grenouille sur un site de rencontre pour trouver la femelle qui sauvera peut-être son espèce

Souffrant de problèmes de santé liés à son âge et d’une série d’infections, l’état de Sudan s’était aggravé dans la nuit de dimanche à lundi. Il ne pouvait plus se lever et souffrait. Son équipe vétérinaire a donc pris la décision de l’euthanasier.

"Ici à Ol Pejeta nous sommes tous attristés par la mort de Sudan", a réagi le directeur de la réservce Richard Vigne dans un communiqué.

Un ambassadeur pour la survie de son espèce

"Il état un super ambassadeur pour son espèce et nous nous souviendrons de son travail pour sensibiliser le monde entier à la situation de détresse dans laquelle sont non seulement les rhinocéros, mais aussi les milliers d’autres espèces qui risquent l’extinction à cause de l’insoutenable activité humaine. Un jour, son décès sera je l’espère vu comme un moment fondamental pour les conservateurs du monde entier."

En 2017, Sudan avait ainsi eu droit à son profil sur Tinder pour attirer l’attention de l’opinion public sur la triste situation de son espèce.

La mort de Sudan ne laisse plus que deux rhinocéros blanc du Nord connus sur Terre : sa fille Najin et sa petite-fille Fatu. Les conservateurs espèrent que le prélèvement du patrimoine génétique du mâle pourra aider les efforts de reproduction de la sous-espèce.

En effet, le seul espoir de survie de l’espèce repose maintenant sur des techniques de fécondation in vitro avec les ovules des descendantes de Sudan, le sperme conservé de mâles rhinocéros blanc du Nord et des femelles rhinocéros blanc du Sud porteuses.

Sudan devait son nom au pays dans lequel il avait été capturé. En 1975, le rhinocéros avait été emmené au zoo Dvůr Králové en République tchèque avec cinq autres membres de sa famille. Il n’avait rejoint la réserve d’Ol Pejeta qu’en 2009.

Toutes les tentatives de reproduction avaient échoué ces dernières années, en partie à cause de l’âge élevé de Sudan. La population des rhinocéros est en déclin depuis longtemps, notamment à cause de la chasse et de la disparition de leur habitat naturel. Depuis 2006, aucun rhinocéros blanc du Nord n’a été recensé dans la nature.

La précédente mort d’un rhinocéros blanc du Nord remonte à 2015, lorsque le zoo de San Diego avait perdu la femelle Nola à l’âge de 41 ans.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.