Le marché des collyres est en expansion dans les parapharmacies japonaises en raison de la surexposition aux écrans de smartphones, d'ordinateurs et de télévisions.

Alors que tout le monde ou presque possède un smartphone, il n'y a pas que les yeux des personnes âgées qui sont fatigués, mais aussi ceux des adultes, plus ou moins jeunes, qui passent leur journée à jongler entre des écrans, au boulot, en mobilité et chez eux. Et l'industrie pharmaceutique a bien compris qu'il y a un marché à prendre. Exemple au Japon.

VOIR AUSSI : Les prisons japonaises accueillent plein de dames âgées qui ont souvent tout fait pour arriver là

Le journal nippon Nikkei nous apprend ainsi que les ventes de collyres augmentent dans les parapharmacies japonaises. Le marché des ces gouttes pour les yeux était évalué à 57,6 millards de yens en 2017 (440 millions d'euros), soit 7 % de plus que l'anné précédente et 44 % de plus qu'en 2012, indique le quotidien.

Les responsables de la chaîne Tomod's, qui dispose de nombreux magasins dans la région de Tokyo, ont remarqué un changement dans les habitudes d'achat. Jusqu'à récemment, les porteurs de lentilles de contact et ceux souffrant d'allergies étaient les plus gros acheteurs de collyre. Mais de plus en plus d'employés des milieux d'affaires, ayant entre la trentaine et la cinquantaine, viennent acheter des collyres à des prix plus élevés. Dans cette chaîne, les meilleures ventes de collyre dépassent les 11 euros (1 500 yens) alors qu'il y a dix ans le prix moyen tournait autour de 4 euros (500 yens).

La marque japonaise Lion a même lancé un collyre uniquement conçu pour la fatigue des yeux liée au numérique. Et d'autres produits arrivent encore sur le marché alors que les yeux des Japonais souffrent de la surexposition aux écrans, y compris chez les jeunes. Nikkei relaie un sondage effectué en 2017 auprès de 225 infirmières exerçant dans les écoles, les collèges et les lycées. 49 % d'entre elles ont assuré que les affections des yeux causés par les smartphones étaient en augmentation chez les élèves japonais. 

Bref, une fois que vous aurez fini de lire cette phrase, éloignez les yeux de votre écran et allez faire un tour. Merci.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.