Malgré ce que certains peuvent croire, l'usage médical de la marijuana n'a pas donné envie aux jeunes Américains d'en consommer davantage.

Alors que la loi légalisant le cannabis à usage récréatif a été adoptée au tout début de l'année 2018 dans un huitième État des États-Unis – la Californie –, le cannabis médical est lui déjà largement autorisé dans le pays (29 États à ce jour). Et il semblerait qu'en plus de ses vertus thérapeutiques, la marijuana sous ordonnance n'a pas pour autant incité plus que ça les jeunes Américains à en consommer illégalement. 

VOIR AUSSI : Voici un classement mondial des villes où le prix du cannabis est le moins cher

En croisant les résultats de 11 études différentes menées entre 1991 et 2014, des chercheurs américains ont constaté que la légalisation du cannabis médical n'avait pas eu d'impact sur la consommation de marijuana des adolescents. Dans leur étude publiée dans le journal scientifique Addiction jeudi 22 février, ils reviennent sur les données utilisées pour en arriver à cette conclusion : tout d'abord, ils se sont penchés sur le nombre d'ados concernés par la fumette avant et après que la loi soit passée chez eux, puis ont comparé les habitudes des populations des États autorisés avec les non-autorisés. 

add14136-fig-0002.png
Un graphique de l'étude comparant le avant/après du passage de la loi.
Addiction

"Les résultats ont été clairs : la légalisation de la marijuana médicale n'a pas entraîné une hausse de sa consommation par les jeunes", a déclaré Deborah Hasin, épidémiologiste à l'université de Columbia et responsable de l'étude à Gizmodo. "Cependant, ça ne diminue en rien l'importance d'aborder ce problème avec les adolescents, car l'usage du cannabis à cet âge augmente fortement les chance de subir ses effets néfastes à long terme", précise la scientifique.

Une information importante puisque si l'usage médical n'affecte pas les jeunes, l'utilisation de cannabis à des fins récréatives "aurait des effets bien plus significatifs. Cette industrie rapporte déjà 8 milliards de dollars au pays, et aura triplé d'ici 2025", affirme Deborah Hasin.

Ceci dit, il semblerait que l'herbe n'attire plus tant que ça les jeunes Américains : le bilan 2017 de la National Survey on Drug Use and Health indique que seulement 6,5 % des 12-17 ans en ont consommé récemment. Un chiffre si bas qu'il n'était pas apparu dans les rapports depuis 1994. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.