Après l'effort, le réconfort avec une énorme fête commune dans les rues de Philadelphie. Même si certains vont parfois trop loin.

Il aura fallu cinquante-sept ans et deux finales perdues en 1981 et 2005 pour que les Eagles de Philadelphie remportent enfin le Super Bowl. Ils se sont finalement imposés 41 à 33 contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche 4 février, un exploit qui valait bien la peine d'organiser une petite bringue de derrière les fagots, n'est-ce pas ?

VOIR AUSSI : Philadelphie avait graissé ses lampadaires pour dissuader les supporters des Eagles d’y grimper, mais ça n’a pas suffi

Quand l'équipe avait remporté la victoire en finale de la NFL contre les Vikings du Minnesota, dimanche 21 janvier, une bonne partie de la ville était descendue dans les rues pour fêter ça. Mais pour la victoire du Super Bowl, le Graal du football américain ? C'était un véritable chaos, un bordel sans nom.

Pourtant, la police avait retenu son échec. Avant la victoire du 21 janvier, quelques agents avaient enduit les poteaux de la ville avec de la graisse animale pour éviter que des petits malins s'amusent à monter dessus pour ambiancer la foule. Et... ça n'avait pas marché. Ce coup-ci, ils avaient sorti du fluide hydrolique histoire d'être sûr que, vraiment, personne n'allait mettre le bazar.

Et... ça n'a pas non plus marché. Désolé.

Bon, les lampadaires et les poteaux, c'est une chose. Mais la vérité, c'est que Philly était en feu hier soir, littéralement.

Les grandes beuveries collectives, c'est souvent le moment que certains choisissent pour laisser ressortir leur folie. Comme ces personnes qui se sont trouvées un petit plongeoir au calme.

Ou celui-ci qui a fait sa demander en mariage à bien-aimée avec une bouteille de vodka (ou que sais-je) à la main.

Bref, c'était la folie à Philadelphie. Bravo à eux pour cette belle victoire !

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.